Beta Alp 200: Deux en une

Beta Alp 200: Deux en une

pub-haut

Sur la base de la Beta Alp 200, la marque italienne a développé un système sur la carrosserie qui permet d’avoir deux motos en une. Il suffit simplement d’utiliser un tourne-vis, et de retirer les vis qui fixent les bouchons du réservoir et ceux de la selle. La moto polyvalente trial-excursion se dote alors d’une confortable selle bi place, configuration typique des motos de trials, sur lesquelles le garde-boue arrière fait office de selle. On améliore ainsi la position de conduite pour circuler sur trial et on diminue notablement la hauteur de la selle.

pub-haut

Le moteur de la Beta Alp 200 est le fameux monocylindrique 4T refroidi par air de Suzuki, équipé d’une culasse avec un seul arbre à cames et deux soupapes. La cylindré exacte est de 199 cc, déterminés par des cotes internes de diamètre par parcours de 66 x 58,2 mm. L’alimentation est prise en charge par un carburateur Mikuni BST de 31 mm de diffuseur. La Beta Alp 200 dispose d’un démarrage électrique et à pédale, et la boite de changements est à cinq vitesses. La commande de l’embrayage est mécanique et agit au moyen d’un câble classique.

Sur la partie cycle, le châssis a été entièrement rénové. Il s’agit d’un cadre périmétral en acier, avec un double berceau inférieur fermé. Il comprend des suspensions Paioli sur les deux trains, et à l’avant une fourche conventionnelle à barres de 38 mm de diamètre. Sur l’arrière on trouve un mono amortisseur de la même marque, réglable en précharge de ressort et sur l’hydraulique d’extension, qui est ancré à un système progressif de biellettes. Les freins sont à disque sur les deux trains, avec un diamètre de 245 mm à l’avant et 200 mm à l’arrière. Les jantes sont de 21 et 18 pouces, et sont équipées de Pirelli Trial Professional. Il faut souligner la capacité du réservoir de 6,8 litres, qui offre une bonne autonomie, nécessaire pour les excursions en montagne. Le fabricant a annoncé un poids à vide de 101 kg. L’équipement de série comprend des éléments comme les repose-pieds pour le passager, et le tableau de bord digital, qui nous fournit l’information indispensable sur une moto de ces caractéristiques.

Le poids conditionne en grande partie le comportement de la partie cycle de cette Alp 200. Elle pèse 101 kg à vide, ce qui n’est pas excessif pour une trial-excursion, mais si on démonte la selle et les bouchons du réservoir pour l’utiliser comme une moto de trial, alors c’est quelque peu démesuré. De plus, une grande partie de ce poids se trouve sur le propulseur, et on le ressent sur le train avant, notamment lors d’un changement à l’arrêt ou lorsqu’on essaie de soulever la roue pour surmonter un obstacle. Il faut alors une grande force dans les bras pour y parvenir.

Le nouveau châssis de type périmétral conjugue bonne maniabilité et la stabilité nécessaire pour une moto de ce type, pour les pilotages sur des chemins rapides à une vitesse élevée. La sensation de contrôle s’avère excellente, et à aucun moment on ne ressent un manque de stabilité. La position de conduite est bonne, et l’étroitesse des lignes de l’ensemble est remarquable. Le guidon nous semble un peu fermé pour rouler sur trials, mais s’avère au contraire très pratique pour piloter sur chemins. Nous n’avons pas vraiment apprécié la position des repose-pieds du passager pour faire du trial, car on les cogne facilement. Cependant il suffit de desserrer quatre vis pour que cet inconvénient disparaisse. Le compromis de dureté des suspensions est remarquable. Elles ne sont pas trop dures, et nous permettent de piloter aisément dans les zones trials, et pas trop molles pour nous permettre de rouler à un bon rythme sur les chemins, sans que la moto ne tremble. La fourche fournit un bon tact, elle est sensible aux petits obstacles, alors que l’amortisseur montre des réactions très progressives, qui apportent la confiance nécessaire pour surmonter les obstacles.

Nous l’avons pilotée avec un passager, et malgré le poids supplémentaire qui affecte le comportement de l’ensemble, nous avons pu rouler de manière souple et confortable. Les freins disposent de la puissance et du tact adéquats pour une utilisation tranquille; même si en conduite sur trial, un peu plus de mordant sur le frein avant serait appréciable. Il faut souligner enfin le bon comportement des pneumatiques de trial Pirelli, qui apportent l’adhérence suffisante sur trials comme sur pistes. La nouvelle Beta Alp 200 nous semble être une option très intelligente pour les conducteurs qui recherchent une moto polyvalente, capable d’alterner de tranquilles excursions et des sorties sur trials. De plus son prix est modéré: 4426 euros, ce qui est très correct étant donné la qualité caractéristique des Beta.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais