Bimota DB 7: Plus Bimota

Bimota DB 7: Plus Bimota

pub-haut

La nouvelle Bimota DB7 dépasse de plus de la moitié la puissance de la DB5. Ses 160 CV sont confiés à un système de freinage de grandes performances type MotoGP. Elle est équipée du moteur Testastretta Evoluzione Desmo 8V, avec les papillons ovales développés par Ducati au MotoGP et deux injecteurs par cylindre. La qualité se note sur les petits détails, comme les commandes inférieures, avec la pointe du changement ajustable, des pompes radiales pour l’embrayage et les freins, des manettes réglables au millimètre, tout cela d’une qualité maximale. C’est le design italien exclusif de Bimota qui la rend incomparable et admirable. De plus, le tableau de bord s’est réduit au maximum et comprend un ‘lap timer’ pour chronométrer 20 tours. La moto qui roulait devant moi se situait à la moitié de la ligne droite de Misano quand je suis sorti de la courbe précédente. Mais cela n’a pas duré longtemps. Lorsque je me suis baissé derrière l’écran bas de la DB7 et que j’ai engagé les deux derniers rapports de la boite de changements, le moteur V-Twin Testastretta Evoluzione Desmo huit soupapes de Bimota a lancé la moto vers l’avant avec ses 160 CV, et la moto s’est présentée à l’entrée du virage de droite, à la fin de la ligne droite, à une vitesse effrayante. Lorsque j’ai retrouvé ma respiration et que j’ai réduit un peu la vitesse à environ 150 km/h, la distance avec la moto qui me précédait avait été réduite de moitié. La ligne droite suivante m’a permis de me rapprocher encore plus d’elle. J’ai à peine gagné de terrain sur les deux virages suivants, mais sur la ligne droite de la ligne d’arrivée j’ai pu la prendre en chasse et passer comme une flèche devant ce qui s’avérait être une autre Bimota (comme je l’avais deviné à cause de la différence de vitesse, il ne s’agissait pas d’une DB7 comme la mienne, mais de sa prédécesseure, refroidie par air, la DB5).

pub-haut

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais