BMW F 800 ST: Peaufinée

BMW F 800 ST: Peaufinée

pub-haut

Lorsque nous avions essayé la nouvelle saga de twin que BMW avait présenté en 2006 nous avions écrit que cette nouvelle famille serait très probablement un succès, car aussi bien la F 800 S que la ST sont des motos pertinentes, bien faites, avec un bon comportement et un prix ajusté. Nous avions juste émis une réserve sur les vibrations qui étaient dérangeantes après quelques heures sur autoroute. La disposition du moteur, un bicylindre en parallèle avec un arbre à came à 390º (c’est-à-dire que les deux pistons montent et descendent en même temps) et la troisième bielle d’équilibrage, n’éliminaient pas les vibrations.

pub-haut

Afin d’optimiser le moteur de la F 800, BMW a opéré quelques révisions, notamment sur la bielle d’équilibrage, l’embrayage et la boite de vitesse. Lors de notre essai nous avons remarqué que ce nouveau moteur renferme moins de chevaux que l’antérieur et que les rapports paraissent être plus long pour descendre dans les tours. Rien de vraiment significatif; étant donné les améliorations obtenues cela en vaut largement la peine. Nous avons donc cherché une autoroute pour vérifier si les vibrations avaient bel et bien été réduites et nous pouvons confirmer que le nouveau moteur ne provoque pas le même fourmillement qu’avant. Il existe toujours quelques vibrations, de plus petite fréquence, mais qui ne sont pas dérangeantes. Maintenant oui, nous nous aventurions dans de longs trajets avec une F 800 ST, d’autant plus que la consommation est satisfaisante : 4,7 litres aux 100 km en moyenne ce qui donne une autonomie de 340 km.

En ce qui concerne le comportement, la bonne stabilité de la partie frontale confère une sensation de sécurité à haute vitesse et sur les routes les plus abimées. L’amortisseur absorbe bien les irrégularités de l’asphalte, même s’il manque parfois d’un peu de retenue. Les freins sont bons, pas excessivement puissants, mais adaptés à ce style de moto. La position de conduite est celle d’une sport-tourisme, détendue, avec le guidon plus élevé que sur la S. La selle, de deux niveaux, est confortable pour deux et des poignées de maintien sont prévues pour le passager. L’instrumentation permet une lecture claire, même s’il est recommandable d’acquérir l’ordinateur de bord, qui nous permettra de connaitre notre consommation, l’autonomie…En option nous pourrons aussi acquérir l’ABS si nous décidons de voyager avec la BMW. Pour résumer, BMW a peaufiné la F 800 ST : pleine de bonnes idées, pratique, performante, à un prix raisonnable.

Jordi Aymamí Photos: Xavier Pladellorens y Santi Díaz Traduit et adapté par Gaela Le Janne

 

392-A