BMW G 650 GS: École BMW

BMW G 650 GS: École BMW

pub-haut

La nouvelle GS 650 GS est sans doute l’une des motos d’initiation les plus intéressantes de BMW. Lancée récemment, la plus petite des GS s’est beaucoup améliorée esthétiquement, à tel point qu’elle ne ressemble presque plus à sa prédécesseure. Elle s’apparente plus à sa grande sœur, la R 1200 G. Les designers y ont en effet ajouté le caractéristique phare asymétrique, parfaitement intégré sur le garde-boue.
La GS 650 GS a changé totalement sa carrosserie. On a ajouté de nouvelles fibres de couleur différente pour offrir une image plus travaillée et moderne. On a ajusté le niveau des finitions pour contenir les coûts et rendre la G 650 GS encore plus accessible. On le remarque sur le câblage de certains composants, la simplicité de certaines fibres et les points d’union entre elles. D’un autre coté, on a amélioré certains aspects de l’ergonomie, comme par exemple les poignées de commutateurs (plus accessibles et ergonomiques), et surtout le tableau de bord.
Le tableau de bord est beaucoup plus moderne esthétiquement, et technologiquement on a fait un bond générationnel incroyable grâce à l’ajout d’un écran digital, qui n’offre cependant pas autant d’informations que les autres tableaux de bord de BMW. La G 650 GS est avant tout une moto maniable. Son large guidon, avec un excellent rayon de tour et un poids léger, nous permet de la contrôler sans trop d’efforts. Elle se comporte très bien en ville pour une six et demi. D’un point de vue mécanique, son monocylindre 4T LC DOHC 4V, alimenté par injection électronique, a la capacité de répondant nécessaire pour circuler dans le trafic. La souplesse de son embrayage et la précision de son changement à cinq vitesses nous fournissent un contrôle absolu sur la G 650 GS, et apportent une facilité de manœuvre, tout en permettant d’exploiter le maximum des 48,1 CV de puissance et 5,5 kgm de couple.

pub-haut

Comme tout bon monocylindre, le moteur se caractérise par un répondant immédiat même depuis un régime de tours considérablement bas. Un avantage qui nous donne la poussée et la force nécessaires pour les démarrages au feu tricolore et la circulation entre les voitures.

1539-A