BMW K 1300 R: Concentré de testostérone 2009

BMW K 1300 R: Concentré de testostérone 2009

  • BMW
  • K 1300 R
  • K 1300 R 2009
  • Essai
pub-haut

Quelles sont les différences entre la nouvelle BMW K 1300 R et le modèle antérieur ? Mis à part les détails esthétiques en plastique et le nouvel échappement de forme hexagonale, la grande différence entre ces deux modèles est la cylindré qui passe de 1171 pour la 1200 à 1293 pour la nouvelle BMW. Cela représente 10 ch de plus (173 ch à 9250 tr/min) et un couple moteur de 14,3 kgm à 8250 tours. Elle incorpore aussi une soupape d’échappement (nouveauté de cette année) située devant le silencieux. La boite de vitesse a aussi été rénovée avec des rapports qui se passent plus facilement. De plus, elle peut intégrer, en option, le système sportif shifter. Au niveau des suspensions, le Duolever a été revu pour être plus léger et sa nouvelle géométrie lui confère plus d’agilité. Si on regarde les détails techniques, on se rend compte que les trois commandes de clignotants ont disparu pour être remplacées par une commande unique au style des japonaises ou du reste des européennes.

pub-haut

Rien qu’en mettant le moteur en marche on se rend compte que la 1300 sonne plus grave, comme pour nous préparer à quelque chose de plus grand. Les améliorations s’apprécient aussi lors des changements de vitesse ; l’embrayage paraît moins dur et les changements de rapports plus doux, plus précis et plus silencieux. Sur la partie cycle, on remarque facilement les modifications qui ont été réalisées par rapport à la 1200, même en ville. La direction est plus rapide, plus légère et meilleure à basse vitesse. Même si la moto est encore un peu lourde sur l’avant, elle tourne plus rapidement et requière moins de force dans le guidon. Cependant, le grand protagoniste est le moteur. Ce 1300 donne toujours l’impression d’offrir beaucoup de puissance depuis les plus bas régimes. Sur route on apprécie plus d’agilité en entrant en virage. La K 1300 R est plus facile et rapide que son prédécesseur pour s’incliner.

La moto que nous avons essayé était full equip, c’est-à-dire équipée de plein d’extras : ordinateur de bord, ABS, contrôle de traction ASC, changement de vitesse avec shifter etc. Le système ESA de réglage électronique des suspensions est une des options les plus appréciables de cette BMW. Ce système (qui compte maintenant une nouvelle version ESA II) permet de régler aussi bien les hydrauliques (en marche) que la précharge du ressort (à l’arrêt) à l’aide d’un seul et unique bouton. On peut ainsi profiter de trois modes différents de conduite: Normal, Sport et Confort, pour un ou deux occupants. Ce système est extrêmement utile, notamment lorsque nous circulons sur route et que l’état de l’asphalte change ou si nous décidons de passer d’une conduite tranquille à une conduite sportive ou vice versa. On observe une certaine différence entre le Duolever avant et le Paralever arrière qui paraît beaucoup plus mou. Mais la K reste toujours une moto confortable. Sur des routes en mauvais état, la R se comporte très bien car les suspensions absorbent les irrégularités du bitume tandis qu’en conduite sportive le Duolever se montre plus solide et empêche la moto de s’enfoncer en freinant. Par rapport au système de freinage, l’ABS (qui était avant monté en série et non déconnectable) est optionnel et peut désormais être annulé grâce à un bouton.

Le mode de conduite sportive de la nouvelle 1300 a été considérablement amélioré, aussi bien sur la partie cycle que sur la partie moteur. Ce dernier dévoile son caractère depuis les plus bas régimes et offre plus de puissance en général. Le rugissement de cette moto est d’ailleurs plus grave et plus sportif qu’avant. En ce qui concerne le châssis et les suspensions, la nouvelle R est plus agile et entre plus rapidement dans les virages. Cependant, tout comme sur la 1200, il faudra anticiper l’entrée en virage sans se précipiter trop vite sur le frein pour bien dessiner la courbe, profiter de la puissance du moteur et réussir une bonne sortie de virage.

Les performances de la K 1300 R ressortent surtout sur autoroute. Ses bonnes suspensions et son moteur plein de caractère permettent de rouler à vitesse élevée, sans crainte. La K 1300 R prétend rester la naked sport de référence. L’arrivée de nouveaux concurrents, dans le passé et cette année 2009, ne lui a pas facilité la tâche, mais personne ne pourra lui retirer d’être une moto excellente, une sportive rapide et une voyageuse remarquable.

Jordi Aymamí Photos: Juan Pablo Acevedo y Santi Díaz Collaboration de Jordi Hernández Traduit et adapté par Gaela Le Janne

 

354-A