Buell 1125 Café Racer: American Café

Buell 1125 Café Racer: American Café

pub-haut

En se basant sur la sportive Buell 1125R, la marque de East Troy (Wisconsin, USA) a créé un modèle de style café racer -ce qui explique ses initiales CR- très particulier. Elle comporte des solutions originales, comme un réservoir de carburant situé à l’intérieur du cadre à double poutre en aluminium, ou des sorties d’échappement découpées et situées juste au dessous du moteur, ce qui permet à la moto d’avoir un centre de gravité plus proche de l’asphalte. Son prix, 11 990 euros, est assez bas étant donné l’exclusivité de cette moto, et encore plus si on la compare avec le prix de ses rivales nakeds du Vieux Continent, au style similaire mais moins puissantes.

pub-haut

Helicon est le nom du propulseur bicylindre que BRP-Rotax fabrique en Autriche pour cette Buell 1125 CR. C’est le même qui équipe la plus sportive des Buell, la 1125R. Il s’agit d’un V-twin à 72 degrés, à culasses DOHC avec quatre soupapes par cylindre et refroidi par liquide. C’est la principale nouveauté de la marque, puisque le reste de la gamme de Buell est équipé de moteurs refroidis par air/huile et fabriqués par Harley-Davidson. Le nouveau moteur, celui de BRP-Rotax, est beaucoup plus avancé technologiquement que les autres moteurs de la marque. En plus du refroidissement par liquide, il faut ajouter une alimentation gérée par un système d’injection électronique de carburant DDFI III, avec deux corps d’admission verticale de 61 mm de diamètre.

Nous avons déjà analysé ce moteur sur la Buell 1125R, que nous avons testée il y a quelques temps, et nous avons déjà tiré des conclusions quant à ses performances et sa remise de puissance. La marque déclare une puissance maximale de 146 chevaux à 9 800 tr/min, avec un couple moteur de 11,3 kgm à 8 000 tr/min. Après l’avoir passée sur notre banc de puissance, nous avons obtenu des résultats similaires, mais un peu en dessous de ce qu’affirme Buell: 137 CV à 10 150 tr/min et 10,3 kgm à 8750 tr/min.

Des performances vraiment impressionnantes. Nous constatons que sa courbe de couple est assez plane et constante. Cela se traduit par une remise de puissance très linéaire, sans interruptions et très constante. Nous avons constaté un comportement similaire sur la nouvelle 1125CR. Le propulseur de cette moto tourne avec une souplesse et une finesse surprenantes, elle fournit une puissance énergique, de façon contrôlée.

La météo n’a pas été de la partie durant notre essai, ce qui était à prévoir car les pluies sont fréquentes à cette période de l’année. Encore plus en Allemagne. Nous sommes sortis de l’hôtel tôt le matin, en direction du circuit. Nous avons dû traverser la ville de Berlin. Nous avons testé son utilisation en ville: la Buell 1125CR fonctionne avec beaucoup de finesse, depuis le tour du moteur jusqu’à l’actionnement des cames et des leviers. Le changement est assez souple (même s’il pourrait l’être encore plus) et la manette d’embrayage s’actionne sans forcer. Ceci est appréciable dans le trafic urbain dense de la capitale allemande -je n’avais jamais vu autant de feux tricolores au mètre carré-. L’unique reproche que l’on pourrait faire à cette 1125CR est l’emplacement de son guidon, trop bas et avancé. Ceci peut être amélioré par le guidon disponible en option, et gratuit, qui nous apporte une position plus redressée.

Sur route on accuse aussi une position un peu forcée, même si cela ne m’a pas fatigué durant les 80 km que nous avons parcouru avant d’arriver sur le circuit. La selle au rembourrage confortable augmente la qualité de conduite. En résumé, nous pouvons affirmer que la Buell 1125CR est une moto assez confortable avec un fonctionnement souple.

Nous sommes arrivés sur le circuit, et après avoir mangé un morceau, nous nous sommes préparés à une journée de tests sur la piste. Dommage qu’il n’ait pas cessé de pleuvoir, nous avons dû tourner sur le circuit avec plus de précaution. Nous avons pu vérifier que les pneumatiques Pirelli Diablo Corsa III qui équipent cette Buell en série se comportent à merveille, aussi même sur l’asphalte mouillé. La moto est agile sur le circuit, et la courte distance entre les axes et ses géométries fermées la rendent très maniable et rapide au moment d’entrer dans le virage. Le passage dans les virages se fait avec beaucoup de précision. Le guidon en série nous fait charger le poids du tronc sur la roue avant, de sorte que la moto s’appuie bien sur l’asphalte et on la sent stable. La déplacer d’un coté à l’autre dans une succession de courbes est assez aisé, même si avec une position aussi avancée et couchée vers l’avant, c’est plus difficile qu’avec le guidon en option, plus élevé. Le moteur est une explosion de couple et de puissance, qui fonctionne de façon très linéaire, pour exploser ensuite au dessus de 8000 tr/min.

Cette moto est équipée d’un système d’embrayage anti-rebond, ce qui permet de réduire les vitesses brusquement sans que la roue arrière ne perde de traction. Le bon fonctionnement de la transmission secondaire y contribue également: la courroie dentée offre un fonctionnement impeccable, très souple, et requiert peu d’entretien. La Buell 1125 CR obtient une bonne note dans la partie de la transmission secondaire, grâce au remplacement de la chaîne de transmission par une courroie dentée, peu fréquente sur une sportive de plus de 100 CV.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais