Comparatifs KTM Duke 125, Honda CBR 125 R

Comparatifs KTM Duke 125, Honda CBR 125 R

lo-justo-y-mucho-mas_hd_9284376

pub-haut

Le meilleur de tout c’est que les nouvelles de motos de 125 cc sont parfaitement adaptées à tous les terrains. Equipées chacune à leur façon L’équipement de la Honda est plus simple que celui de l’européenne, même si son comportement nous laissera ensuite bouche bée. La KTM n’est pas équipée de matériaux haut de gamme, mais ses composants sont de qualité suffisante. Pour commencer, son système de frein avant est digne d’un modèle 100% sportif : un disque de 280 mm de diamètre et un étrier radial à quatre pistons opposés. La Honda, plus simple, est équipée d’un disque de 276 mm avec étrier conventionnel à deux pistons parallèles. La fourche de la KTM est une fourche inversée très robuste, avec des barres de 43 mm de diamètre. C’est là que la CBR 125 R se démarque, elle possède une fourche conventionnelle un peu plus urbaine, de 31 mm. Aucune des deux n’est réglable. Le cadre de la petite Duke est en acier, comme celui de sa concurrente, mais il est multitubulaire (plus moderne), alors que celui de la Honda est une double poutre à section pentagonale. L’amortisseur arrière de cette KTM, signé WP comme la fourche, a un parcours de 150 mm, et un bras oscillant en aluminium. Celui de la CBR est un Monoshock de 126 mm, avec un bras oscillant en acier. Concernant les freins et les suspensions, la naked de Mattighofen est au dessus de la Honda. La moto japonaise est, répétons-le, de conception plus citadine. Légères, maniables et divertissantes Avec un poids à sec inférieur à 130 kg, il est très facile de les déplacer dans toutes les situations. Elles sont plus à l’aise en ville, car elles ont une hauteur accessible à tout le monde, et avec leur rayon de tour et leur large frontal elles peuvent aller partout. Le moteur de la KTM travaille mieux entre les voitures, grâce à sa force au démarrage. Celui de la Honda est plus doux. C’est la KTM qui se manœuvre le mieux grâce à sa position de conduite. Sur autoroute, la Honda s’avère meilleure pour trois principales raisons : la protection aérodynamique, l’ergonomie (elle est étonnamment confortable) et la vitesse de pointe, qui se situe aux alentours de 135 km/h. Sur route, on peut circuler en toute confiance, les deux modèles sont de haut niveau. La KTM est plus divertissante que la Honda car elle est plus excitante, son moteur pousse mieux à bas et moyen régimes, même s’il s’affaiblit ensuite. Le monocylindre de la Honda, un peu moins puissant, fonctionne avec plus de douceur et son meilleur rendement se situe dans la zone moyenne du compte-tour, où il répond le mieux. La petite Duke est une moto qui sera très appréciée par les jeunes, grâce à sa partie cycle et sa position de conduite. Elle est facile à conduire avec son guidon assez large, ce qui la rend très intuitive au moment d’entrer dans les virages, et il est très simple de rectifier la trajectoire en cas d’erreur. Les principales qualités de la CBR 125 R sont son ergonomie et son confort. Sa position de conduite est celle d’une sportive ou pseudo-sportive. Elancée légèrement vers l’avant, avec le guidon plus éloigné du corps que sur la KTM, le poids est chargé à l’avant, sur la petite fourche qui, malgré son diamètre, se comporte plutôt bien et se montre ferme dans les virages (même si elle n’arrive pas à la hauteur de la Duke). Concernant la partie frein, la Duke est difficilement battue sur ce critère, et ses rares concurrentes sont des modèles sportifs assez chers. Le tact de son freinage est assez bon, et le mordant est encore meilleur, presque impeccable. Grâce à sa fourche inversée très robuste, la moto accepte une grande puissance de freinage. La Honda n’est pas au même niveau, mais son freinage est correct. Le tact est bon et, dans les freinages doux, elle est à la hauteur (face aux virages, par exemple). Cependant, en cas d’urgence il est nécessaire de serrer la manette de frein avec conviction pour stopper la moto sur la distance prévue.

pub-haut