Daelim S3 125 FI : Nouveaux objectifs

Daelim S3 125 FI : Nouveaux objectifs

pub-haut

Pendant de nombreuses années, le S2 125 a été le principal défenseur des intérêts de la marque coréenne sur l’important segment des 125 GT. Un scooter qui a toujours misé sur l’économie, la fonctionnalité et le prix bas comme principaux arguments de vente. Avec le nouveau S3 presque tout a changé. Daelim marque un tournant important et parie sur une nouvelle tactique… offrir le meilleur. Le S3 n’a absolument rien à voir avec un autre scooter de Daelim. Il s’agit d’un scooter complètement nouveau qui concourt technologiquement dans une catégorie très au dessus de ce à quoi nous avions été habitué jusqu’à maintenant. Sa sophistication le situe à la hauteur des meilleurs. A commencer par son esthétique, qui, logiquement, est la première chose qui attire l’attention. La ligne de design est totalement nouvelle, et caractérisée par une silhouette anguleuse et actuelle, avec des finitions très soignées. Malgré tout, elle reste fidèle à ses principes avec des détails comme le cadre (tri-tubulaire) à plancher plat très large, renforcé dans la zone de direction (pour éviter des flexions et des torsions indésirables) et qui lui apporte une meilleure rigidité et un comportement plus stable à tout moment. Les freins ont également été retravaillés. Le S3 est équipé de deux disques de 240 et 220 mm avec des étriers à deux pistons, chacun contrôlé par un système de distribution de freinage. Grâce à tout cela le S3 bénéficie d’une puissance et d’une qualité de freinage impressionnantes, qui de plus s’avère très facile à doser et à contrôler pour les conducteurs de tout niveau. Dynamiquement on observe une amélioration spectaculaire. Les suspensions offrent un comportement plus rigide qui, allié aux jantes et aux pneumatiques de 120/70 x 14″ et 140/60 x13″, confère au S3 une conduite très stable, avec un passage dans les courbes plus rapide et sûr que son prédécesseur, et sans les balancement ni les mouvements étranges dont souffrait le S2 lorsque l’on exigeait un rythme de conduite un peu élevé. L’ensemble fonctionne grâce à un nouveau mono-cylindre 4T, LC, DOHC, 4 soupapes, à injection, au fonctionnement très souple, avec un large développement et une décharge de puissance (14 CV à 9250 tours/minute) très progressive. Ses prestations sont plus qu’acceptables, avec une vitesse de pointe qui avoisine les 120 km/h, et des accélérations et des récupérations mémorables. Cette souplesse, cette finesse et cette progressivité ont un effet positif sur la consommation. Avec seulement 3,5 litres aux 100 km, le S3 à un rendement de 11,5 litres, ce qui est exceptionnel pour un scooter de sa classe, puisque que, sans réapprovisionnement, nous parcourons non moins de 328 km… Impressionnant. L’amélioration qualitative est spectaculaire, surtout en ce qui concerne l’incroyable équipement de série, avec des composants comme le système sophistiqué de sécurité sans clé, une capacité de charge excellente, sans oublier l’équipement habituel (coffre pour un casque, boite à gants avec serrure, crochets porte-sacs, etc.) et un tableau de bord suréquipé. La logique voudrait que, avec de telles améliorations dans sa création et son développement, Daelim fixe un prix exorbitant. Mais ce n’est pas le cas. Même si le prix est un peu plus élevé que son prédécesseur (3175 euros), il nous paraît acceptable pour un scooter comme le S3 125 Fi. Nous sommes satisfaits de constater qu’il y a des choses qui ne changent jamais : la relation prix de ses scooters reste la base de la marque Daelim.

pub-haut

J. HERNÁNDEZ Traduit et adapté par Pauline Balluais