Ducati 749 S: Jaune citron

Ducati 749 S: Jaune citron


Ducati nous a réuni sur le circuit d’Alméria dans le but de nous présenter celle qui sera, et représente déjà, le grand espoir de l’entreprise italienne dans la moyenne cylindrée. Parallèlement à la 999, la 749 sera l’une des motos qui permettra à la marque de retrouver l’importance qu’elle avait autrefois dans la catégorie des Supersport et dans la lutte pour les premières places. Nous nous rappelons des déclarations de Casoli et Xaus, pilotes de la marque dans cette catégorie il y a déjà trois ans, et qui espéraient désespérément plus de puissance dans les moteurs de ses 748, pour contrecarrer le potentiel de la concurrence japonaise et ses pluricylindrées.


La 749 compte plus de nouveautés que sa sœur, la 999, même si son importance dans la marque n’est pas équivalente. Chez Ducati, les superbikes sont devenues cultes, car elles ont été huit fois championnes du monde parmi les constructeurs de cette catégorie. La 749 dévoile un nouveau moteur, en plus de sa partie cycle, héritée de la 999. La 749 est exactement identique à sa grande sœur. Elles ne se différencient en rien, mise à part leur inscription sur le côté de leur carénage. Les horloges, les finitions, la taille, et même tout le bloc moteur Testastretta sont identiques, seules ses entrailles sont différentes. Sur le circuit, sa couleur jaune et sa sonorité légèrement plus sourde trahissent sa place de dernière de la famille, même si elle nous a tous surpris…

L’une des particularités des Ducati, basée sur la 916, est la possibilité de changer l’angle de direction. En série, elles sont toutes livrées avec un angle de 24,5°, que nous avons réduit à 23,5°. Lorsque l’on adopte cet angle plus court, la 749 comme la 999 ont toujours la possibilité de bloquer la direction, ce qui n’existait plus sur les versions précédentes. Sur un circuit aussi petit, avec de forts changements d’appui, les avantages de cette direction sont évidents, malgré ce que m’a commenté un mécanicien qui la trouvait trop nerveuse…

Heureusement que cette sensation de nervosité existe. Je crois que cette réputation provient de la 999. Cette moto, qui compte une trentaine de chevaux de plus dans son accélération maximale et des changements d’inclinaisons aussi forts, pouvait mettre le pilote dans des situations difficiles. Mais la 749 est si stable qu’avec un peu moins de cent chevaux et cet angle de direction réduit elle offre des sensations impressionnantes, et elle a amélioré ses performances au chronomètre.

Si son excellente stabilité, son freinage et sa bonne ergonomie ne nous ont pas étonné étant donné ses origines, le moteur quant à lui a été une agréable surprise. Avec 6 CV de plus de puissance et 0, 4 kgm de plus de couple moteur, la 749 se montre beaucoup plus énergique. De plus, elle monte rapidement dans les tours grâce aux culasses Testastretta, et son changement de vitesse est mieux échelonné. Ces 103 chevaux sont tous très efficaces pour ses meilleures valeurs de couple moteur, et toujours exploitables. En bref, Ducati a obtenu une moto très équilibrée, divertissante, facile à piloter et confortable. Dommage que son prix est encore supérieur à celui des japonaises, car sinon on en croiserait plus dans la rue.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais