Ducati Monster 1100 S: Vitamine DS

Ducati Monster 1100 S: Vitamine DS

pub-haut

Agilité et puissance: c’est ce que transmet la grande Monster 1100 S sur route. Visuellement, la version S se distingue des autres par les suspensions Öhlins, les pièces de carbone et ses jantes dorées. Il y a quelques temps, un de mes amis, pilote du Championnat du Monde de Superbike, me commentait durant la présentation d’une high sport, qu’il était émerveillé par les performances des motos sportives de route. Pour lui 100 ch sont largement suffisants pour exploiter les performances d’une moto, sauf sur circuit bien sûr. La Ducati Monster est un bon exemple : avec ses 96 ch et son petit poids elle gagne son visa pour un monde de diversion ; avec en guise de passeport une partie cycle de rêve et des suspensions Öhlins. La 1100 S est stupéfiante mais malheureusement la perfection n’existe pas et elle a aussi quelques détails à peaufiner. Le châssis est basé sur celui de la 696 et inspiré du cadre de la D16 de MotoGP et des tubes de la 1098 (le tube de plus gros diamètre mais de parois plus fines permet d’augmenter la rigidité et de réduire le poids). Le bras oscillant de la 1100 est de type monobras, hérité du monde de la compétition. La fourche Öhlins de 43 mm avec traitement TIN (nitrure de titane pour réduire les frictions) est totalement réglable et l’amortisseur arrière, de la même marque est réglable en précharge et détente. La crème de la crème. Le poids a été réduit grâce à l’adoption de pièces en carbone : le garde boue avant, les couvercles de distribution et les protecteurs du silencieux, ce qui apporte un aspect racing à l’ensemble. Les ancrages de freins avant sont en aluminium et réduisent de 10% les inerties. Pour finir, les jantes à cinq bâtons sont dorée. A présent vous n’avez plus d’excuse pour ne pas reconnaitre la base d’une S : suspensions Öhlins, pièces de carbone et jantes dorées. Les 103 nm de couple maximum sont disponibles à 6000 tr/min. Comment cela se traduit-il sur l’ asphalte ? Le moteur pousse à partir de 3000 tr/min. A partir de 4000 tr/min il respire à plein poumons et à 6000 tr/min c’est comme si on le stimulait vers les 8000 tr/min… En ville on sera donc aux alentours des 4000 tr/min. Sur route, entre 4000 et 6000 tr/min, on pourra circuler avec des rapports plus élevés sans problème puis à partir de 6000 tr/min on ouvrira la boîte de Pandore et on s’attachera fort au guidon. Lors de l’essais de la Monster 1100 aux alentours de Cannes, elle nous avait transmis de bonnes sensations. La première, est la position de conduite. Si vous montez dessus les yeux fermés et que vous vous agrippez au guidon vous n’aurez pas de doute : vous êtes sur une Monster. Tout est plus ergonomique. Le guidon est bas (un peu moins que ses prédécesseurs); la position de conduite un peu vers l’avant est conservée mais elle est beaucoup plus confortable. La visibilité dans les rétroviseurs, détail souvent « oublié » par les fabricants trop attentif au design, est plus que correcte. L’instrumentation digitale (comme sur la 696), offre une information copieuse mais ne dispose pas d’indicateur de niveau d’essence. Le rayon de braquage est correct mais pourrait aussi être amélioré. En ville, la Monster 1100 S n’a rien à envier à ses rivales. Elle est confortable et l’embrayage ne maltraite pas l’avant bras ; le freinage est dosable, en dessous de 3000 tr/min il secoue un peu mais autours de 4000 tr/min on roule comme un champion. Que peut-on dire de plus ? Quelle ne vibre pas ? Par rapport à d’autres Monster elle vibre un peu mais ce n’est pas dérangeant, au contraire, on la sent vivante et disposée à donner du punch si on le lui demande. En effet, la mélodie émise par ses deux silencieux nous encourage à prendre la voie rapide, donc laissons la city pour prendre la route ! Agile et puissante, c’est ce que nous transmet la Monster 1100 S sur la route. La guerre au poids déclarée par Ducati et la rigidité du châssis se traduisent par une excellente stabilité. On peut passer les virages les uns après les autres facilement, sans forcer, grâce à son poids plume. Cette 1100 gagne 40 mm en hauteur par rapport à la 696 ce qui augmente son angle d’inclinaison et les changements de direction se font ainsi plus rapidement. Et si en plus on rajoute les 96 chevaux, la diversion est assurée. Mais attention, jusqu’à 6000 tr/min la 1100 S est une moto facile à prendre en main, agréable, sans imprévu ; mais ensuite c’est une autre Monster, une Monster vitaminée. Il faut utiliser les freins et s’appliquer dans les entrées en virage. Heureusement le châssis et les suspensions Öhlins vous aideront à maintenir la moto à sa place pour que vous puissiez en profiter sans sursaut. Il faudra seulement faire attention lorsque vous sortirez d’un virage en seconde et que vous mettrez le gaz car la roue avant à tendance à perdre le contact avec le sol. Pour finir, l’autoroute. Vous serez surpris de la protection de sa petite bulle…et comme en ville et sur nationale, la Monster vibre toujours un peu sur autoroute pour montrer qu’elle est vivante. Et bien vivante puisque cela fait 15 ans quelle impose son style. Elle est à vous pour 11200 euros !

pub-haut

Sergi Mejías Photos: Juan Pablo Acevedo Traduit et adapté par Gaela Le Janne