Aprilia SR Max 300. Le pouvoir du Groupe

Aprilia SR Max 300. Le pouvoir du Groupe

pub-haut

On a constaté plusieurs similitudes d’un modèle à l’autre parmi les marques qui forment le Groupe Piaggio. Le dernier sorti, le SR Max, est une copie de son homonyme chez Gilero. Il sortira bientôt sur le marché à un prix très intéressant.

pub-haut

Sportif mais bien équipé

L’une des grandes qualités du SR Max est que, même si c’est un scooter à l’allure sportive, il est doté d’un équipement en série très satisfaisant.

Pour commencer, nous trouvons sous la selle un emplacement pour ranger un casque intégral. De plus, il restera de la place pour un sac à dos, une petite bouteille d’eau, etc. Le coffre dispose d’une lumière de courtoisie qui fournit une bonne luminosité et d’une prise de courant de 12 V, qui permet de recharger des appareils électroniques. Le seul point critique est que l’énorme selle ne dispose pas de vérins pour la soutenir une fois ouverte, il faudra donc être attentif lorsque l’on ouvre le coffre.

Concernant les solutions de rangement, le SR Max est seulement équipé d’une boite à gants de faible capacité, située sur le côté gauche. Elle ne dispose pas de serrure.

Le tableau de bord est inspiré des grandes SBK actuelles, il se compose de deux sphères analogiques (compteur de vitesse et compte-tours) et d’un écran digital aux multiples fonctions, qui sont accessibles facilement grâce à un bouton placé sur la poignée droite.

Déjà à l’époque du développement du Nexus, les responsables design avaient fait un très bon travail, en l’équipant de solutions très pratiques, comme par exemple les deux béquilles ou les phares Multiconvex avec ampoules halogènes, mais aussi de détails originaux comme le chauffage pour les pieds. Un système simple, mais vraiment efficace, qui récupère la chaleur expulsée par le radiateur et le canalise vers deux sorties situées sur le tunnel central. Celles-ci peuvent s’ouvrir ou se fermer, et peuvent également se régler verticalement, ce qui permet de diriger l’air chaud selon nos besoins.

Question de moteur

La famille SR max se compose de deux modèles : celui que l’on a testé aujourd’hui, avec un moteur de 300 cc, et une version de 125 cc. Notre modèle est le plus polyvalent des deux, grâce à son moteur. Sa taille et son poids ne le pénalisent pas trop en ville ; en revanche sur route, le monocylindre 4T LC SOHC de la famille Quasar marque la différence par rapport à la version 125.

Concernant la puissance brute, ce n’est pas le moteur le plus puissant de sa cylindré, mais le propulseur italien atteint en général de très bons résultats sur tous les aspects. Les nombreux scooters qui en sont équipés le prouvent et il leur a toujours apporté de très bonnes sensations, indépendamment de leur catégorie.

Le SR Max 300 est un scooter qui respecte sans problème la norme Euro 3. Ses consommations ne sont sans doute pas son point fort –en moyenne elles sont supérieures à 4 litres au 100 km-, mais il fonctionne si bien qu’il pousse son conducteur à atteindre un rythme de circulation plus élevé que la normale.

Même sur un scooter de son poids, le propulseur pousse sans problème. Il démarre depuis l’arrêt avec rapidité, et nous permet de dépasser les embouteillages aisément.

Sur route il est très délicat, il bénéficie de bons moyens régimes qui nous aident à sortir très vite des virages. De plus, il est équipé de pneumatiques Michelin City Grip qui nous permettent de profiter pleinement des routes sinueuses à virages fermés. A aucun moment ce SR Max ne grondera en ouvrant les gaz.

Sur autoroute, il nous garantit un répondant suffisant pour dépasser sans hésitations. Il est capable de maintenir des vitesses de croisière raisonnables, et même d’aller bien au-delà des limites autorisées si on le souhaitait.