Benelli Adiva 250: Tant qu’on est au chaud…

Benelli Adiva 250: Tant qu’on est au chaud…

pub-haut

Habituellement ce que l’on ressent sur une moto ou un scooter c’est la sensation de l’air qui souffle sur notre casque. Mais il existe aussi des scooters qui nous offrent d’autres sensations.

pub-haut

Conduire une moto présente un inconvénient majeur: la lutte contre les éléments météorologiques. Dans les pays à tradition motocycliste forte et au climat assez froid comme la France ou l’Allemagne, c’est un facteur à prendre en compte. Le concept de scooter à carrosserie a toujours été dans les têtes des fabricants. Seul BMW a mené à bien ce projet avec sa C1, mais sans grand succès commercial. Pouvoir profiter de tous les avantages d’une moto sans ses inconvénients principaux est une idée très attractive, qui représente pourtant un vide commercial important. Le fabricant Adiva a initié ce projet pour la marque italienne Benelli, avec la collaboration de Renault. Le projet, mené par l’entrepreneur italien Nicola Pozio, a été présenté mondialement en 2002. Le modèle entièrement remanié est sorti en 2007 .

Créer un scooter avec un toit représente une recherche de plusieurs années en mesures de sécurité. Réussir une moto avec les avantages d’une voiture n’est en effet pas une chose aisée. Ce toit permet aux deux occupants de profiter d’un plus grand confort, surtout pour le passager, qui dispose d’un dossier sur lequel il peut s’adosser, même s’il doit se baisser pour entrer et sortir… Le scooter est également équipé d’un système de chauffage, et de nombreuses boîtes à gants et autres rangements. L’intérieur est accueillant, très enveloppant, et l’inhabituel grand pare-brise, pourvu d’un essuie-glace, couvre suffisamment. Le tableau de bord est sobre, avec un écran LCD assez petit. Un tableau de bord plus complet et élégant n’aurait pas été de trop. Le scooter est fourni avec une pré-installation d’un équipement audio comme celui d’une voiture, et de plus il dispose d’un énorme coffre dans lequel entrent sans problèmes deux casques intégraux, un ordinateur portable et un sac à dos. Le pare-brise est de grande taille, et compte des essuie-glaces à deux vitesses très efficace. Cependant l’équipement le plus important est sans aucun doute le toit. Un scooter avec un toit n’est pas quelque chose de courant, il présente de nombreux avantages face aux perturbations climatiques comme la pluie ou les températures basses, et il protège même des éclaboussures et de la poussière. Le toit est ouvrable et peut être retiré en quelques secondes; bien plié il peut être rangé dans le coffre arrière, il restera même de la place pour d’autres objets.

En ce qui concerne la partie cycle, le scooter est très large, 2180 mm, et possède une distance entre ses axes de 1560 mm, ce qui associé à son poids de 200kg en marche, le rend assez volumineux. Malgré cela, ses roues de 14″ permettent de s’incliner avec un bon aplomb, et si nous ne dépassons pas trop nous pouvons négocier les virages avec une certaine aisance. Il est clair que le moteur Piaggio Quasar de 250 cc avec une puissance de 22 cv aide à avoir une puissance suffisante pour sortir des virages sans problèmes. L’injection électronique contribue beaucoup au comportement souple de la moto. Le moteur à 4 soupapes et la judicieuse transmission permettent de profiter d’un moteur puissant et suffisant pour le Adiva. Mais il faut toujours garder en tête que nous sommes entrain de conduire un scooter, car si on commence à s’agiter un peu, nous atteignons vite ses limites. Il faut également faire attention aux jours de grand vent, car les rafales latérales peuvent facilement nous déporter. L’appareil de suspensions a été bien pensé, puisque dans le train arrière on remarque un double amortisseur qui permet un bon compromis entre le confort et l’efficacité, aussi bien seul qu’accompagné d’un passager. Sur la partie avant, nous notons une fourche avec des barres de 41mm qui supportent le poids de l’ensemble en conservant un bon tact avant. Le freinage est un autre point fort de l’Adiva: un double disque avant de 260mm mordu par des étriers Brembo; sur la partie arrière nous rencontrons le même groupe qu’à l’avant, mais avec un disque simple. Ce scooter est équipé également d’un système de freinage combiné, d’un bon résultat, développé par Brembo. On lui reprochera seulement le tact de la manette, exagérément dur. Il est possible de profiter d’un Adiva à partir de 5000 euros pour le modèle 125 cc -homologué-, et pour 800 euros de plus vous pourrez acheté l’Adiva 250. Un concept de scooter différent, pour des conducteurs différents.

Eduard Fernández Photos: Santi Díaz Traduit et adapté par Pauline Balluais