Benelli Tre 899 K, trois fois oui

Benelli Tre 899 K, trois fois oui

pub-haut

La dernière Tre K, avec son moteur de 900 centimètres cubes, combine trois ingrédients fondamentaux pour une grande moto : un design très attractif, une partie cycle de qualité et une mécanique aussi équilibrée que puissante.

pub-haut

Une routière

Le comportement de la Tre K en ville n’a rien à voir avec son comportement sur route. Sur route, il importe peu que son rayon de tour soit large, par exemple, car nous ne l’utiliserons pas. En revanche, le caractère du moteur de la Benelli, qui nous permet de circuler calmement en ville, prend toute son importance sur route.

Le moteur de cette trail offre des chiffres très intéressants sur le banc de puissance : 122 CV à 10507 tr/min, accompagné d’un bon couple de presque 9 kgm à 9571 tr/min.

Il faut souligner cette énorme remise de couple, car la courbe dessinée n’est pas uniforme, comme sur une grande majorité de motos. Sur la Tre 899 K, on remarque des hauts et des bas et la courbe de puissance n’est pas nette. Elle aurait peut être besoin de quelques retouches sur le moteur pour obtenir un graphique plus uniforme, mais nous pouvons vous assurer que le moteur trois en ligne de cette trail pour asphalte est à la hauteur. En règles générales, il tourne avec une grande douceur, même s’il vibre un peu à haut régime. De plus, c’est un moteur qui pousse avec une énergie impressionnante à moyen et haut régimes, ce qui lui donne beaucoup de jeux dans les décélérations à l’entrée de virage.

C’est justement lorsque l’on se rapproche d’un virage de montagne qu’on l’apprécie le plus. La Benelli Tre 899 K freine avec une grande efficacité.

Les étriers sont à ancrage conventionnel (et non pas radial), mais ils sont signés Brembo, gage de qualité. Les deux disques de 320 mm de diamètre sont assez efficaces. L’ensemble apporte un mordant admirable et un tact exceptionnel, qui offre une bonne capacité de dosage.

La Benelli bénéficie donc d’un bon tact de frein et d’un bon tact de suspensions. La fourche inversée –avec des barres de 50 mm de diamètre- assure la qualité de conduite de la Tre K ainsi que son caractère sportif. La fourche offre un premier parcours doux, qui se durcit aussitôt pour gagner en rigidité dans les freinages forts. Le cadre et le bras oscillant sont tubulaires, le premier est mixte acier-aluminium et le second est en acier. La stabilité de l’ensemble est sans faille. L’amortisseur arrière, avec système de biellettes, contribue également à ce que tout fonctionne à merveille.

Le guidon joue bien son rôle, il est large et un peu élevé, il accompagne bien les manœuvres pour faire entrer la moto dans le virage et pour les changements de côté. Il agit avec vitesse et précision, mais son agilité est limitée par les deux cent kilos de la moto.