Beta 450 RR: Satisfaction totale 2008

Beta 450 RR: Satisfaction totale 2008

pub-haut

Les motos qui portent la marque Beta se sont toujours caractérisées par leur excellente qualité de fabrication. C’est ce que l’on remarque sur la gamme d’enduro 2008. Nous vous offrons notre premier essai avec la RR 450.

pub-haut

C’est la quatrième version de la Beta RR 450 d’enduro. Le fabricant italien a ajouté de petites modifications année après année, qui ont permis à ses motos d’enduro de se classer dans le top de la spécialité. Un moteur KTM à la fiabilité contrastée, des suspensions Marzocchi/Sachs et des freins Nissin sont quelques unes des valeurs sur lesquelles la marque mise.

Les changements les plus importants se trouvent sur la partie cycle: le cadre à simple berceau en acier a été optimisé dans sa partie avant, mais aussi sur les tirants latéraux, auxquels on a ajouté des tubes Domex 420 qui contribuent à une meilleure rigidité et à une réduction de poids.

La nouvelle béquille centrale en aluminium forgé améliore la stabilité de la Beta à l’arrêt, et un nouveau guide de chaîne en plastique d’une seule pièce lui confère une certaine flexibilité.

Sur la carrosserie, un nouveau phare donne à cette moto italienne un air modernisé. On a opté pour une nouvelle décoration et un nouveau profil de la selle, qui améliore la position de conduite.

Sur la zone postérieure, on a amélioré le système de fixation des plastiques, ce qui les rend plus résistants, et qui permet aussi un remplacement rapide en cas de besoin. La fourche Marzocchi a reçu de nouveaux réglages, qui apportent une plus grande confiance dans la conduite.

Sur le tableau de bord, nous trouvons un nouvel instrument digital, qui se caractérise par des dimensions réduites et des fonctions multiples. On a effectué quelques changements sur le moteur KTM, qui lui permettent de respecter la norme Euro 3, qui régule les émissions de gaz polluants.

A la différence des KTM, qui bénéficient d’un propulseur entièrement neuf, chez Beta on continue à miser sur le même propulseur autrichien utilisé depuis le début. La fiabilité de ce moteur est plus que contrastée, tout comme la durabilité de ses composants, très vaste pour ce moteur 100% compétition. Il apporte une puissance maximale de 44,56 cv sur notre banc de tests, ce qui peut paraître juste.

Il faut cependant prendre en compte qu’il respecte la norme Euro 3 et que les chaudes températures de ce mois d’août ne sont pas les meilleures conditions pour tirer le maximum d’un moteur. C’est un moteur agressif dès les bas régimes, et sa puissance est très utilisable. Il s’agit d’un moteur de large parcours (72 mm), une mesure qu’il partage avec sa sœur RR 525.

Son inertie est comparable à celle du gros moteur de KTM, malgré une poignée de gaz et une puissance maximale plus contenues. Ce type de configuration du moteur explique que sa capacité d’étirement n’est pas très élevée, et il atteint son régime de puissance maximale vers les 7500 tr/min.

Le répondant n’est pas aussi rapide que sur d’autres moteurs de la même cylindré avec un parcours plus court, et même si cela facilite la conduite sur revêtement glissant, dans les virages avec appui nous aimerions avoir un répondant plus rapide et plus plein. Il est clair que c’est un moteur d’enduro, et cela se vérifie dans la conduite en montagne. Dans les chemins et les trials, la puissance arrive de façon contrôlée, ce qui permet d’avoir une maîtrise presque parfaite de la traction. C’est un réel plaisir de grimper avec cette RR 450.

Aux commandes de cette Beta 2008, la première chose que nous remarquons est l’amélioration de la position de conduite. Si sur le modèle précédent elle était déjà quasi impeccable, la nouvelle forme de la selle nous permet d’être plus à l’aise, et associée à l’étroitesse de l’ensemble elle nous donne une totale liberté de mouvements.

La position du guidon de diamètre variable et du reste des commandes nous paraît bonne également. La Beta fait partie de ces motos sur lesquelles ont se sent à l’aise dès les premiers moments. Le cadre apporte un bon compromis entre stabilité et maniabilité, avec une bonne entrée dans les courbes. La moto roule très collée au sol, ce qui est parfait sur les terrains durs, alors que sur les terrains accidentés les pédales se plantent dans le sol facilement.

L’équilibre entre les suspensions est bon. Le réglage est un peu mou, mais il nous permet de profiter d’un bon comportement aussi bien sur les spéciales que dans la montagne. Nous apprécions la sensibilité de la première partie de la fourche Marzocchi, qui fait que les petits obstacles passent totalement inaperçus, et qui nous apporte une totale confiance dans l’entrée des virages.

La suspension arrière se distingue par la progressivité de son système de biellettes, qui permet à la roue de rester collée au sol aussi bien dans les freinages que dans les accélérations, et qui absorbe les impacts de façon progressive et prévisible. Avec ce type de suspensions nous nous sentons vraiment à l’aise sur les terrains durs, sur lesquels cette Beta nous assure une adhérence exceptionnelle.

Elle nous permet d’entrer en forçant au maximum dans les virages, sans craindre de perdre la roue avant. De plus, en sortie de virages le contrôle sur la traction est total, ce qui fait que nous pouvons accélérer en contrôlant le dérapage. Dans les zones accidentées nous aurions apprécié des réglages un peu plus durs; nous avons essayé avec les hydrauliques, mais cela n’a pas été suffisant. C’est pourquoi des ressorts un peu plus durs, qui supportent mieux le poids de l’ensemble, nous permettraient de garder un rythme plus élevé. En plus, avec cette solution les frôlements du cadre et des pédales sur le sol seraient minimisés, ce qui pourrait augmenter le rythme dans les dénivelés.

Il n’est pas aisé de trouver les réglages qui fonctionnent bien en toutes circonstances. Chez Beta on a opté pour des réglages confortables qui conviendront à une majorité de pilotes, qui circulent peu sur les spéciales. C’est en montagne que la RR est vraiment dans son élément. Cette Beta fait partie de ces motos avec lesquelles se perdre en montagne est un vrai plaisir. Sur les trials nous aimons le tact de la fourche ainsi que le comportement de l’amortisseur, qui aide à dépasser les dénivelés, grâce au rebond qui nous pousse vers l’avant.

Le niveau des freins est à la hauteur des autres composants de la partie cycle. Le tact et la puissance de ces Nissin nous semblent idéals pour une enduro. Le frein avant permet de doser le freinage. A mesure que nous poussons la came, la puissance augmente de façon progressive. Dans la majorité des cas nous pouvons freiner avec un minimum de pression sur la came. En cas de besoin, nous pouvons appuyer au maximum sur la came pour stopper net la moto, et éviter ainsi de sortir de la trajectoire. Sur le frein arrière, le comportement est aussi bon que sur le train avant, et à aucun moment nous avons ressenti des blocages désagréables de la roue. Sur cette Beta, le fabricant italien nous donne un bon exemple du bon fonctionnement habituel de ses produits. Comme ses prestigieuses motos de trial, cette RR est destinée au public qui recherche des motos faciles, tout comme aux pilotes plus exigeants qui sauront adapter leur motos à leurs besoins avec de petites retouches.

Albert Guerrero Photos: Oleguer Serra Traduit et adapté par Pauline Balluais