BMW K 1300 GT: Yes, you can!

BMW K 1300 GT: Yes, you can!

pub-haut

Oui, oui vous le pouvez! Vous pouvez vous approprier une moto, pensée pour la route, qui vous fera passer de fantastiques moments lors de vos longs trajets.

pub-haut

La BMW K 1300 GT est destinée à un type de public bien spécifique. Selon la marque, cette moto s’adresse au public frisant la quarantaine, ayant une bonne situation économique et sociale et recherchant prestige, technologie, performances et image en cette GT. Des conducteurs qui disposent de temps pour voyager et qui le font généralement en couple. Pour être clair : la BMW K 1300 GT, comme le dit le propriétaire allemand, est pensée pour des motards ayant un fort pouvoir d’achat. En effet, son prix s’élève à 18 170 euros, sans compter la longue liste d’extras avec laquelle on peut facilement gonfler la facture.

Mais que les motards plus humbles et modestes ne s’en fassent pas…il faudra juste s’acheter une grosse tirelire et économiser un peu ! Economiser pour pouvoir profiter de la routière la plus puissante et la plus excitante du marché, pleine de solutions techniques novatrices.

Le volume du moteur de la BMW K 1300 GT augmente et passe de 1 153 cc à 1 293 cc. Ainsi la moto délivre 160 ch à 9000 tr/min contre les 152 ch à 9500 tr/min des anciens modèles. La nouvelle GT de BMW offre une courbe plus pleine pour arriver à 9000 tr/min. Selon le graphique fourni par la marque, elle est aussi constante que la K 1200 GT jusqu’aux 6000 tr/min. Ensuite la BMW K 1300 GT se démarque du modèle précédent par sa puissance, plus grande, et un couple maximum qui passe de 13,26 à 13,77 kgm. Le moteur quatre cylindres en ligne de cette 1300 (incliné vers l’avant à 55º et placé très bas pour approcher le centre de gravité du sol) est plus plein aussi bien en bas régimes qu’en haut régimes. Les autres améliorations sont tout aussi remarquables. On peut tout d’abord citer le diamètre des pistons qui passe de 79 à 80 et de 59 è 64,3 mm, respectivement ce qui augmente sa cylindrée. Les arbres à came et les chambres de combustion changent, les pistons sont maintenant plus légers et l’axe d’équilibrage est neuf. Les trompes d’admission ont été redessinées et le filtre à air est optimisé. L’accélérateur est desmodromique, avec un câble pour l’ouverture et la fermeture des papillons ; le système fonctionne ainsi avec plus de précision et le dosage de la commande à gaz est amélioré. L’intérieur du pot d’échappement de la GT à aussi été redessiné complètement. En ce qui concerne l’embrayage, les disques et les ressorts ont subi des transformations et le sélecteur à été optimisé pour s’adapter aux valeurs plus élevés de couple et de puissance. On note aussi de fortes améliorations au niveau du bruit et de la précision. Le changement de vitesse a été révisé pour le rendre plus souple et plus précis.

Le bras oscillant a lui aussi subit quelques changements et la suspension arrière est maintenant un peu plus dure que sur la K 1200 GT. Le cardan a été complètement rénové et adapté à la puissance et au couple de la moto. Pour cela il compte sur deux nouveaux amortisseurs afin d’adoucir les réactions aussi bien dans les accélérations que dans les décélérations. Sur la partie avant de la moto, le support de la roue a été modifié et le bras inférieur de la fourche Duolever a complètement changé. Il est forgé en aluminium au lieu d’être en acier, ce qui permet de réduire le poids d’un kilogramme. La géométrie change : l’angle de direction passe de 61º à 60,6º et la châsse de 112 à 113 mm, mais la distance entre les axes se maintient (1571 mm). Grâce à ces nouvelles mesures la moto gagne en agilité dans les virages et aussi en maniabilité à basse vitesse.

Le cadre d’instruments et les commandes ont également été révisés. Le tableau de bord a la même disposition que celui de la K 1200 GT, mais le compte-tours et le tachymètre ont un design plus moderne et plus dynamique. L’écran LCD dispose d’une quantité énorme d’information, beaucoup plus que nécessaire à priori. Toutes les commandes ont été redessinées ; il n’y a plus d’interrupteurs mais des boutons avec un tact similaire à celui des touches d’un ordinateur portable. La forme de la selle est améliorée et le réservoir d’essence a une capacité de 24 litres. Il est plus étroit et plus ergonomique afin que le conducteur puisse avoir une position plus confortable à l’arrêt et toucher le sol. La selle, le guidon et le pare-brise sont réglables et adaptables à la taille du motard. Le pare-brise s’ajuste en hauteur de façon électrique. Il faut quand même spécifier que la position la plus basse crée des turbulences à la hauteur de la tête lorsque l’on circule à haute vitesse alors que la position la plus haute déforme un peu la vision qu’on a au travers. Pour cela, il est recommandable de le maintenir en position basse et de rouler à vitesse modérée, en respectant les limitations de vitesse. La seule faille dans l’ergonomie est le levier de frein arrière : difficile à actionner car l’espace entre le couvercle de l’embrayage et ce levier est assez réduit et le levier se heurte au couvercle de l’embrayage au moment de freiner.

La qualité de conduite de la nouvelle BMW K 1300 GT est impressionnante et dépourvue de vibrations. L’embrayage et la boîte de vitesse agissent avec plus de douceur que les modèles antérieurs. La protection aérodynamique est excellente (et la position de conduite parfaite) pour réaliser de longs trajets. La taille et le moelleux des sièges sont corrects aussi bien pour le conducteur que pour le passager. Le travail réalisé sur les suspensions rend la moto stable en toute situation. Le Duolever de la partie avant ne s’effondre pas en avant lors des freinages ce qui apporte une impression de sécurité et une sensation de contrôle. La moto entre dans les virages avec décision, aidée par la disposition du guidon. La bouger d’un côté à l’autre n’est pas trop compliqué, mais nous devons toujours avoir à l’esprit que la K 1300 GT n’est pas une sportive avec ses 288 kilogrammes en ordre de marche. Cependant, la K 1300 GT est une moto surprenante pour sa maniabilité et son savoir-faire sur les routes. Si l’on souhaite la perfectionner encore plus il est possible de monter l’ESA II en usine, le réglage électronique des suspensions (en une simple pression du doigt il est possible de régler l’amortissement des deux combinés ressort / amortisseur) Avec l’ABS intégral partiel de série (le levier de frein agit sur les deux freins avant et arrière et la moto s’arrête rapidement) la K 1300 GT est une moto qui freine à merveille. Quand au moteur, de 1293 cc, il est plein de couple et de puissance, (délivrées avec caractère mais toujours sous contrôle, à partir des 3000 tr/min). Ce quatre cylindres tourne avec une grande souplesse, sans transmettre de vibration, et se laisse porter à n’importe quelle vitesse. En effet, avec 14 kgm de couple maximum il a une force de poussée considérable pour pouvoir bouger les 288 kg de la moto plus le poids du conducteur.

Début mars 2009 : sortie de toute la nouvelle gamme de K1300 ! Si vous cherchez une moto puissante mais aussi confortable et facile à conduire, avec des suspensions qui lui donne une stabilité extrême et une qualité de conduite sans pareil, la BMW K 1300 GT est celle que vous attendiez. Ah, et vous n’avez pas besoin d’avoir la quarantaine pour vous l’approprier, c’est seulement une orientation que donne la marque !

Juanan Martín Photos: BMW Motorrad Traduit et adapté par Gaela Le Janne