Burgman 125 R, un esprit jeune

Burgman 125 R, un esprit jeune

pub-haut

Le nouveau Burgman 125 R dévoile le nouvel objetif de Suzuki : séduire les plus jeunes. Il a suffi d’un changement de style et de quatre retouches pour que son élégant et polyvalent GT rajeunisse.

pub-haut

Image de marque

Suzuki s’est principalement centré sur l’actualisation du plan esthétique de ses Burgman. A chaque saison, la marque japonaise les renouvelle pour attirer les utilisateurs, et cela a très bien marché jusqu’à maintenant.

L’une des dernières nouveautés à sortir des chaînes de montage de l’usine Suzuki située à Gijon est le Suzuki Burgman 125 R.

Il s’agit d’une version criarde et amusante destinée à un public dont la moyenne d’âge est plus basse que d’habitude pour la famille Burgman.

Pour toucher ces jeunes, le Burgman R bénéficie d’un design inspiré des superbikes de la marque, avec comme base la couleur blanche combinée à des sérigraphies bleues et rouges, mondialement connues. En plus du style GSX-R, on a ajouté un nouveau pare-brise fumé, plus bas et à l’esthétique plus sportive que la version en série, mais latéralement plus large pour dévier l’air des mains. Sous la bulle, le double phare multi-réflécteur avec ampoules halogènes de 55/55 W n’a pas changé, seule la couleur de sa tulipe a été modifiée. Elle est teintée dans une légère tonalité bleue, assortie à la carrosserie.

Concernant la selle, on a gardé sa forme et son moelleux, mais on a remplacé le revêtement par un tissu plus épais et anti-glissant, avec des coutures de couleur rouge pour lui donner une image plus sportive.

Enfin, on a travaillé sur les finitions de quelques éléments comme les bouteilles de la fourche et les jantes, de couleur noire, ou la protection de l’échappement en titane.

Sans changements techniques

Concernant la partie technique, on n’a effectué aucun changement. Sur le moteur, on mise toujours sur le monocylindre 4T LC SOHC 4V injecté avec une puissance de 12,4 CV et des accélérations et des récupérations très douces, mais avec une vitesse de pointe qui avoisine sans problème les 115 km/h.

C’est la même chose sur la partie cycle. La fourche télé-hydraulique de 33/92 mm et les amortisseurs arrières de 83 mm on été conservés, et la partie freins est toujours formée par deux disques de 220 mm avec étrier à trois pistons à l’avant et deux à l’arrière, contrôlés par le fameux système CBS de freinage combiné. Les jantes et les pneumatiques sont de 110/90 13″ à l’avant et de 130/70 12″ à l’arrière, et avec leur parcours de 1465 mm, ils apportent un grand équilibre entre la stabilité et l’agilité nécessaires pour se déplacer aisément en ville.