Ducati 1098 R: Ding-dong!

Ducati 1098 R: Ding-dong!

pub-haut

Une Superbike à portée de main… de la marque Ducati. La 1098 R est la moto la plus ressemblante à une SBK officielle que nous ayons jamais vu en ville.

pub-haut

ducati-1098-r-potencia-con-caracter-deportivo_hd_1091

C’est une moto de production en série aussi légère et presque aussi rapide que le fameux missile sur lequel Baylis a gagné sept courses la saison dernière. Malgré son prix intergalactique, la 1098 R est une véritable aubaine pour ceux qui peuvent se le permettre, et elle peut être utilisée comme une moto de course sur circuit ou pour des virées de fin de semaine. La Ducati 1098 R pèse autant que la 999R que Baylis a piloté l’année dernière, sa version urbaine compte seulement 6 CV de moins. De plus, elle est équipée d’un système de contrôle de traction DTC, identique à celui de la moto du pilote australien. Simplement géniale. Le contrôle de traction analyse le régime du moteur, la position de l’accélérateur et la rotation des roues pour éviter des dérapages violents. Avec ses 180 CV et une technologie de pointe, c’est la bicylindres la plus avancée et puissante du marché… et aussi la plus chère !

ducati-1098-r-dtc_fi_2581

Alors que j’accélérais sur le long virage de gauche de Jerez, le son des échappements ouverts Termignoni de la 1098 R m’a semblé révéler une faille de quelques secondes. Mais la Ducati a ensuite laissé entendre un vigoureux coup de tonnerre de son L-Twin à 90 degrés, et elle s’est lancée sur la ligne droite suivante à la vitesse d’un missile. Sur toute autre moto, à mi virage j’aurais pensé qu’il y avait un problème avec les bougies ou l’alimentation. Mais pas avec la 1098 R. Ce moment d’hésitation est dû à l’impressionnant contrôle de traction de la marque: il s’active à mi virage pour modérer le couple moteur et permettre ensuite à la moto de se lancer à l’attaque avec toute la force de son impressionnant moteur L-Twin de 180 CV.

Le contrôle de traction est l’élément le plus remarquable sur la 1098 R, mais elle a beaucoup d’autres d’atouts, car c’est la bicylindrse la plus avancée et la plus puissante que nous ayons jamais vu. C’est aussi la bicylindres la plus chère du monde, même si elle s’avère beaucoup moins coûteuse que d’autre Ducati, comme la Desmosedici RR V4. De plus, la 1098 R est la moto de série la plus proche d’une authentique superbike de fabrication. Cela s’explique en grande partie par les nouvelles normes du Mondial de Superbike, qui imposent des limites strictes aux bicylindres. Ces nouvelles règles ont poussé Ducati à dessiner une 1098 R sur mesure: on a élevé sa cylindré jusqu’à la nouvelle limite de 120 cc, et on a ajouté des éléments singuliers à l’intérieur du moteur (très importants pour courir en compétition). On a aussi ajouté le système DTC (Ducati Traction Control), que ne possède même pas la D16RR, réplique de MotoGP (et qui est décrit comme une aide pour courir sur circuit et non comme un dispositif de sécurité).

ducati-1098-r-dingdong_fi_7641

Cette moto suit le même format que les modèles SP et R de Bologne. C’est une version affinée et allégée de la sportive 1098 déjà existante, créée pour courir en compétition, sans économiser en coûts ni s’encombrer de subtilités pour la route. Parmi ses nouveautés mécaniques, on compte une plus grande compression, des soupapes et bielles en titane et un carter de vilebrequin fondu, qui se combinent pour réduire le poids de l’ensemble et augmenter à la fois la remise de puissance jusqu’à 180 CV à 9750 tr/min déclarés (20 CV de plus que la 1098 standard). Ce chiffre augmente de 6 CV si nous utilisons le kit de compétition livré avec la moto, et qui se compose d’échappements ouverts Termignoni et d’un ECU qui permet d’activer le contrôle de traction.

Le châssis a gardé la structure et les géométries de la 1098, mais il s’est amélioré grâce à de nombreuses sections en fibre de carbone, des jantes Marchesini forgées et non plus fondues et un amortisseur Öhlins, dernière nouveauté sur le marché: l’ultra sophistiqué TTX à double tube. Le châssis principal tubulaire en acier comprend un sous châssis en aluminium (et non en acier) qui aide à baisser le poids final à seulement 165 kg (6 kg de moins que la 1098 S). Naturellement, tout le monde souhaitait tester la 1098 R, qui offre une pleine puissance et est équipée d’un contrôle de traction. Nous avons donc été soulagés de voir les silencieux Termignoni en carbone, qui dépassaient sous les selles de la rangée de motos rouges qui nous attendaient sur le pit lane de Jerez. Tous les modèles sont équipés du kit de courses!

La position de conduite et le tableau de bord type MotoGP sont ceux que nous connaissons déjà, la Ducati m’a donc semblé familière quand je me suis assis sur la petite selle monoplace pour la démarrer. Le moteur Desmo à huit soupapes a commencé à tourner avec une rapidité formidable. Ce n’est pas seulement la bicylindre la plus rapide de l’histoire; mise à part la Desmosedici, c’est sûrement la moto urbaine la plus rapide jamais construite. Cela faisait des années que je n’avais pas roulé sur le circuit andalou de GP. Sur la Ducati, il m’a semblé que les courtes lignes droites de Jerez avaient été réduites de moitié. Imaginez à quelle vitesse et avec quelle fréquence les virages apparaissaient devant moi! Et des virages très rapides!

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais