Ducati 848 Evo: L’EVOlution de l’espèce

Ducati 848 Evo: L’EVOlution de l’espèce

pub-haut

Plus puissante, plus rapide, meilleure tout simplement…C’est ainsi que nous pourrions décrire l’évolution de la 848…

pub-haut

La 848 a toujours possédé le meilleur de sa grande sœur 1198 : le cadre, le monobras oscillant, les suspensions, l’esthétique et la qualité générale…mais la 848 c’est aussi un moteur exploitable en circuit et surpuissant sur route. Les principaux changements de ce modèle EVO se sont concentrés sur le moteur. Les nouveaux corps papillonnés elliptiques, hérités de la 1198, optimisent considérablement la puissance de la moto. Les nouveaux arbres de distribution augmentent la levée des soupapes jusqu’à 13 mm (contre 11,5 auparavant). Le résultat : 6 ch de plus, pour un total de 140 ch à 10 500 tr/min et un couple de 10 m/kg.

Ducati nous a donné rendez-vous sur le prestigieux circuit d’Imola, où nous avons pu confirmer que la nouvelle 848 EVO est plus en forme que jamais. La piste était un peu humide à cause de la pluie de la veille, heureusement, nous comptions sur la présence de Carlos Checa, invité d’honneur de Ducati et grand connaisseur du circuit. Checa, vainqueur des dernières manches de SBK sur ce circuit, a été notre guide pour la première après-midi. Après quelques tours de circuit nous avons pu sentir les changements sur la nouvelle EVO. Le moteur est plus exploitable a bas et mi-régime et la puissance répond toujours présente lorsque nous la sollicitons. Sur la version antérieure, nous avions l’impression de ne pas monter dans les tours aussi rapidement que nous le souhaitions. Mais cette nouvelle version paraît avoir mûri et trouvé un véritable équilibre. La traction est protagoniste sur cette moto. Avec ce moteur joyeux et facile, nous pouvons réclamer toujours plus de puissance, et à partir de 7000tr/min nous montons vivement dans les tours jusqu’à la rupture à 11000tr/min. Imola est un circuit très technique et physique pour le pilote, mais aussi exigent pour la moto. Dans les sections montantes, le rendement moteur doit être maximum, et celui de la Ducati délivre la puissance adéquate. Dans les sections descendantes, le cadre treillis tubulaire très rigide confère une stabilité totale. La moto suit sa trajectoire sans dévier dans toutes les situations. Dans les freinages la moto donne une sensation de stabilité et de précision, même lors de freinages brusques et inclinés. Au niveau des nouveautés, notons les étriers Brembo monobloc à montage radial, qui proviennent de la 1198 pour plus d’efficacité.

ducati-848-evo-la-evolucion-de-la-especie_fi_2009624

En plus du nouveau moteur et des nouveaux freins, la EVO comprend un autre extra qui, sur la 848 était en option : l’amortisseur de direction. Il n’est pas réglable, mais si vous êtes un mordu de piste, vous pourrez laisser votre salaire dans le catalogue d’extras de Ducati Corse. Pendant de nombreuses années les Ducati sportives ont eu la réputation d’être dures et inconfortables. Aussi bien les variantes de la 916 que les 999 avaient recourt à des demi-guidons très bas pour charger au maximum le poids vers l’avant. Les dernières sportives de Ducati ont été conçues avec une ergonomie différente et la 848 arbore une position plus humaine. Les poignées et les avant-bras ne se fatiguent pas aussi vite et l’aérodynamique n’est pas si mal pour une personne de ma stature (1m80). Cette position permet de piloter la moto un certain temps sans se fatiguer d’autant plus que le poids de la moto ne se fait pas trop sentir grâce à l’étroitesse de l’ensemble et la stabilité générale de la moto.

La 848 EVO est une excellente porte d’entrée au monde des super sportives. Avec la Ducati EVO il est possible de profiter à la fois sur piste et sur route et d’apprendre à conduire comme un pilote. Une fois que vous l’aurez totalement en main, vous pourrez passer le pas pour une authentique SBK de course comme la 1198 SP. En ce qui concerne le prix, 2 options : la version Dark pour 13500 € et la version rouge Ducati ou blanc perle pour 14250 €. Un prix élevé mais pas plus que l’ancien modèle. A vous de choisir, avec votre tête, votre cœur ou votre porte-monnaie !

Eduard Fernández Photos: Milagro Traduit et adapté par Gaela Le Janne