Essai Honda CBR500R et CB500F : des références sur le segment 2013

Essai Honda CBR500R et CB500F : des références sur le segment 2013

pub-haut

Si je vous dis que cette moto est capable de faire 450 km avec un seul plein*, qu’elle ne nécessite une visite au garage qu’une fois tous les deux ans** et que vous n’aurez sans doute jamais à changer ses bougies***, vous y croyez ? Honda a retravaillé ses nouvelles CB, avec un objectif clair : développer une moto facile à conduire pour les utilisateurs amateurs, accessible à toutes les bourses et suffisamment divertissante pour ne pas rechercher une moto de plus grande cylindrée.

pub-haut

essai-honda-cbr500r-et-cb500f-des-references-sur-l_hd_33116-1

* Avec une consommation homologuée de 3,5 l/100 km et un réservoir de 15,7 litres, son autonomie est de 447 km.

** La moyenne des kilomètres parcourus par l’utilisateur moyen est de 5 000km selon Honda. Les CB devront passer au garage tous les 12 000 km ou une fois par an.

*** La durée de vie des bougies calculée par Honda est de 48 000 km. Avec une moyenne de 5 000 km/an, il est possible que vous changiez de moto avant les bougies…

essai-honda-cbr500r-et-cb500f-des-references-sur-l_fi_33118-1

Le moteur (un bicylindre compact avec de nouvelles solutions techniques) cache des arguments qui apportent à cette moto un comportement très divertissant.

Le moteur de la CBR500R, le même que celui utilisé sur les CB500F et CB500X, est un moteur à deux cylindres en ligne qui montre tout son potentiel dans la partie haute du compte-tours. Avec une puissance maximale de 47 CV à 8500 tr/min et un couple maximal de 43 Nm à 7000 tr/min, cette moto nous force à jouer avec le moteur. Sur routes sinueuses, ce fonctionnement devient un argument intéressant.

Même si cette moto se défend sur circuit, ce n’est pas une sportive. C’est une moto facile à conduire, avec laquelle vous pourrez parcourir de nombreux kilomètres à moindre frais.

essai-honda-cbr500r-et-cb500f-des-references-sur-l_fi_33120-2

Comme le moteur, la partie cycle est commune aux autres modèles CB, malgré quelques différences. La position de conduite diffère en hauteur et en largeur de guidon, selon les modèles.  Alors que la CBR500R comprend des semi-guidons de 740 mm de long, situés à 970 mm du sol, le guidon de la CBF se trouve à 1019 mm et mesure 780 mm.

Sur la CBR comme sur la CBF, la position de conduite est confortable et commode. La hauteur de la selle et la maniabilité qu’offre l’angle de tour de la direction seront appréciés  par les utilisateurs moins expérimentés. Une fois en marche, elle est très légère à conduire grâce à une bonne centralisation des masses, qui camoufle de façon remarquable le poids de presque 200 kg de cette moto.

Sur ce type de modèle, il est habituel de trouver un cadre en épine centrale, mais Honda a équipé ses CB d’un double berceau qui entoure le moteur et l’utilise en tant que partie structurelle. L’ensemble démontre un comportement équilibré et stable. Le moteur, assez court, permet une distance entre les axes assez réduite, ce qui confère une grande agilité aux 500 cc de la marque japonaise.

essai-honda-cbr500r-et-cb500f-des-references-sur-l_fi_33124-1

Les suspensions sont simples mais efficaces. Leur comportement est très doux et elles ne transmettent pas de sensation d’instabilité, pas même à grande vitesse.

Les freins sont basés sur le même modèle que les suspensions : simples et discrets, ils mordent les disques avec force et sont capables d’arrêter efficacement la CBF comme la CBR.

L’ABS est en série sur la CBR500R, mais il est disponible en option sur la CB500F. Il ne s’agit pas d’un C-ABS ou CBS (système de freinage combiné) mais d’un simple ABS, adapté à ce type de moto.

essai-honda-cbr500r-et-cb500f-des-references-sur-l_fi_33128-1

J’ai gardé le meilleur pour la fin. Le jour de l’essai, nous avons parcouru environ 200 km avec les deux versions « on-road ». Après la CBR, nous sommes montés sur la 500 naked.

Le concept de cette moto est mieux adapté à la CB500F qu’à la CBR, et même si la version « sport » a un comportement remarquable, il semble que le guidon et le moteur découverts réussissent mieux à cette moto.

Le changement de la position de conduite n’est pas très important, mais une fois en marche avec moins de poids chargé sur le train avant, nous notons que la moto est encore plus facile à piloter. Cette plus grande agilité et le moteur forment une moto joueuse.

La version naked sera probablement la plus vendue. Tout semble indiquer que la Honda CB500F deviendra une référence sur le marché de cette nouvelle génération de moto Middleweight.