H-D FLHTK Electra Glide Ultra Limited: Où allons-nous? 2010

H-D FLHTK Electra Glide Ultra Limited: Où allons-nous? 2010

pub-haut

Ces trois mots résonneront dans votre tête chaque fois que vous verrez la version Limited de la légendaire Electra Glide garée dans votre garage. Toutes les excuses seront bonnes pour parcourir des kilomètres, car à bord de cette moto la destination importe peu, ce qui compte c’est le voyage.

pub-haut

h-d-flhtk-electra-glide-ultra-limited-adonde-vamos_hd_455913

Cela fait à peine dix minutes que j’ai déplié la béquille chromée de la Electra Glide Ultra Limited, et je me demande déjà comment je vais pouvoir m’adapter à une moto de ce poids et de cette taille. Quinze minutes plus tard, j’esquisse un grand sourire derrière la visière de mon casque alors que je trace avec bonheur les virages sinueux du fantastique parcours préparé par Harley-Davidson sur les routes de Valence et Castellon. Je profite d’une longue ligne droite pour monter le son de la radio ; cette chanson me plaît. Mon pessimisme initial est vite remplacé par la surprise et la satisfaction de constater combien il est facile de conduire l’Electra Limited.

Durant le parcours nous avons eu l’occasion de tester la Limited en ville, sur route de montagne et sur autoroute. Une moto avec une longueur entre les axes de 1635 mm, 2525 mm au total, et un poids déclaré de 400 kg ne peut pas être agile, et effectivement cette Harley ne fait pas exception à la règle. Malgré tout, son comportement améliore largement les manœuvres à l’arrêt ou à faible vitesse et sa conduite dans les zones sinueuses. La manœuvrer à l’arrêt est assez difficile, il faut anticiper ses mouvements, car sinon nous pouvons vite nous retrouver dans une situation délicate. L’ajout d’une marche arrière réglerait plus d’un problème, mais cela trahirait l’aura classique qui se dégage de l’Electra. Même si la ville n’est pas son habitat naturel, elle se débrouille mieux que ce que l’on peut penser. De bonnes géométries, une répartition de poids équilibrée et une faible hauteur de la selle, de 745 mm, nous permettent de nous déplacer avec une certaine aisance dans le trafic. Ne cherchez pas d’espaces entre les voitures, car sa largeur de près d’un mètre ne permet pas de passer entre le trafic.

Le plus surprenant a été son comportement sur routes sinueuses, où nous avons pu apprécier le bon travail réalisé par Harley l’année dernière sur la partie cycle de la gamme touring. Lorsque le revêtement était en bon état, nous avons pu faire entrer la moto dans le virage avec décision, sans être gêné par son poids ni déplacé vers l’extérieur de la courbe en tournant la poignée de gaz pour enchaîner un autre virage. Il faut souligner l’utilisation des Dunlop Multi-Tread dessinés spécialement pour la famille touring de Harley-Davidson, qui comptent des composants bi-gomme pour augmenter l’adhérence et la durée de vie des pneumatiques. Les suspensions remplissent parfaitement leur rôle, car même s’il s’agit d’une custom routière elles ne s’affaissent pas trop et fournissent un parfait équilibre entre confort maximum et conduite un peu énergique. Les amortisseurs pneumatiques arrières peuvent se régler facilement pour les adapter à une conduite en solitaire, à deux, ou chargée à ras bord. Sur autoroute, nous avons roulé confortablement, grâce à sa longue liste d’équipement, et à sa position de conduite judicieuse, avec les pieds appuyés sur les planchers et les bras ouverts pour s’accrocher au large guidon.

La selle en cuir est large et compte un excellent rembourrage, tant pour le conducteur que pour le passager, qui dispose d’un large dossier avec appui lombaire. De plus, on trouve des haut-parleurs intégrés et des planchers pour les pieds. La protection aérodynamique est efficace, les jambes, les mains et le torse sont bien protégés. Les déflecteurs orientables de la partie frontale et les prises de ventilation réglable de la partie inférieure du carénage sont appréciables. A grande vitesse, elle se montre stable et nous avons seulement noté quelques balancements lorsqu’il y avait beaucoup de vent ou sur un sol accidenté. Nous avons alors été forcés de réduire le rythme. Sur la partie frein, on remarque l’ABS en série, un plus de sécurité sur des motos de cette catégorie. Ses deux disques de frein avant de 300 mm de diamètre à étriers à quatre pistons sont appuyés par un troisième disque arrière aux mêmes caractéristiques, que nous actionnons avec une pédale, et même si le tact de freinage est bon, il faudra serrer la manette à fond en cas d’imprévu sur la route.