Harley Davidson VRSCR: Classic Roadster made in USA

Harley Davidson VRSCR: Classic Roadster made in USA

pub-haut

Une fois sorti du parking de l’hôtel Omni de San Diego, quatre intersections et deux feux tricolores m’ont suffi pour me rendre compte du nouveau caractère que la marque de Milwaukee a insufflé à la Street Rod.

pub-haut

La nouvelle Street Rod est principalement destinée au marché européen. Avec 49,9% de sa production adaptée au marché interne des États-Unis, la marque de Milwaukee cherche de nouveaux acheteurs à conquérir pour élargir ses parts de marché en outre-mer. Cette nouvelle moto est la première d’une série orientée vers ce but. La marque a pour objectif de dépasser les 400 000 unités annuelles pour l’exercice de 2007. Avec son guidon étroit, sa fourche inversée, un bon freinage, des géométries de direction retravaillées, des pédales reculées, une plus grande distance au sol et plus de caractère, la Street Rod semble être bien destinée à capter l’intérêt d’un public qui n’aurait jamais pensé être un jour propriétaire d’une Harley-Davidson. Le style custom a presque été oublié, même si elle rappelle toujours la V-Rod, puisqu’elle en est dérivée, mais son comportement est très différent. C’est la première Harley avec laquelle on pourra attaquer des séries de virages avec énergie, assez rapidement, sans craindre de frotter l’acier sur l’asphalte à la moindre inclinaison.

Le répondant de son moteur est exceptionnel. Sa finesse de conduite vous surprendra agréablement, alors que la musique stéréo de ses échappements vous fera bouillir le sang. Harley souhaite rappeler le style classique de ces Ducati GT 750, des Norton Commando 850, des Moto Guzzi V-7, et des Triumph Trident 750 et mêmes de ces premières japonaises qui servaient à tout. Elle est parfaitement adaptée à une utilisation quotidienne en ville, à une série de virages et aux voyages.