Honda CB 600 F Hornet : La référence se surpasse 2004

Honda CB 600 F Hornet : La référence se surpasse 2004

pub-haut

Le secteur des motos nakeds est un marché en plein essor dans presque toute l’Europe. Toutes les marques comptent des modèles de cette catégorie, et pas forcément pour des raisons économiques. Dans les années quatre-vingt, les fabricants ont suivi la mode de caréner les motos. Les modèles sportifs ont cessé de montrer leur entrailles pour entrer dans le monde du plastique, en laissant les chromés et l’exposition de la beauté mécanique aux customs.

pub-haut

Les ingénieurs de la nouvelle CB 600 F se sont principalement concentrés sur l’amélioration de deux aspects, d’une part l’esthétique et d’autre part l’adaptation du moteur à la norme Euro 2, avec tout ce que cela implique. Sur sa silhouette, nous observons un grand changement frontal, avec l’énorme phare avant à double parabole, qui en plus de donner de la personnalité à la moto, apporte des améliorations de presque 60% sur le faisceau lumineux des feux de croisement, et de 70% pour les feux de route. En plus d’améliorer la sécurité active en conduite nocturne, ses ampoules H11 de 55 W à un filament assurent une longévité supérieure d’environ 400%, car elles travaillent à température plus basse. Les horloges ont également un nouveau design. Elles sont désormais gérées électroniquement. Sur un fond blanc sportif, elles regroupent l’information des trois compteurs kilométriques et d’une horloge digitale.

Honda a misé sur l’électronique pour la nouvelle CB 600 F, qui est équipée du système HISS, un système de protection contre le vol. A l’arrière, nous notons que le réservoir de carburant est plus effilé pour accentuer son agressivité, et qu’il dispose d’un litre de plus de capacité (17 litres au total). Il est également équipé d’un bouchon à charnière. La selle, comme le réservoir, a été avancée de 15 mm. En rapprochant le guidon du corps du conducteur, grande tendance sur les sportives actuelles, on a réussi à centraliser les masses pour augmenter la maîtrise de la moto. La partie arrière de la selle est plus accueillante, on a réduit la place du passager par rapport à sa prédécesseure, mais elle compte une surélévation sur la surface du rembourrage, pour éviter les glissements du passager lors des freinages forts. Tout l’arrière est nouveau : les bouchons latéraux, le phare arrière et les clignotants. L’échappement a une nouvelle forme, avec un son plus grave et deux catalyseurs d’oxydation.

L’alimentation est faite par carburateurs (une injection électronique était trop coûteuse), et pour que la moto puisse respecter la norme Euro 2, les ingénieurs de Honda les ont conçus de manière à ce qu’ils contrôlent le flux air/essence du mélange. De façon très précise, et grâce à une commande électronique, une soupape solénoïde se charge de réguler le débit de carburant avec le simple contrôle de l’air du mélange. Au moyen d’un principe physique élémentaire, celui de la pression atmosphérique, cette soupape peut doser efficacement la distribution de carburant et éviter que le carburant n’arrive dans le double catalyseur du silencieux sans avoir été brûlé. Pour finir, les suspensions ont subi des modifications internes qui améliorent le comportement du train avant comme celui du train arrière. Les nouvelles jantes et les freins à disques avant, de 296 mm, apportent un bon équilibre à cette moto légère.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais