Honda CBF 1000 S: Mutlifonction 2007

Honda CBF 1000 S: Mutlifonction 2007

pub-haut

La plus grande des CBF représente le compromis parfait entre une partie cycle efficace et équilibrée, et un moteur puissant, fiable, et multifonction. Résultat: une moto qui, malgré ses 1000 cc de cylindre, se montre comme l’une des plus logiques et polyvalentes du moment. Le puissant tétra cylindre de 998 cc bénéficie d’un caractère agréable et rationnel, même s’il est directement dérivé d’une super sportive toute récente, la CBR 1000 RR. La configuration est pratiquement la même, un 4 cylindres en ligne LC i.e. DOHC 16 V, mais le comportement du propulseur d’origine a été domestiqué pour le faire descendre aux 100 CV actuels. Le caractère pointu et radical du début a été abandonné en faveur d’un meilleur répondant dans la zone basse-moyenne du compte tours, ce qui fournit un remarquable couple moteur.Ceci le transforme en un propulseur très apte à circuler avec tranquillité dans le trafic ou lors de longs trajets sur les routes en courbes avec des marches longues. Quelque soit le rapport du changement de vitesse dans lequel nous nous trouvons, le moteur de la CBF répondra avec force si nous le souhaitons. La souplesse de son fonctionnement est un autre de ses atouts. Elle ne laisse échapper aucune vibration, ce qui parfois nous amène à penser qu’il s’agit d’un moteur électrique, car aussi bien l’accélérateur que l’embrayage ou le levier de vitesse fonctionnent à la perfection, sans imprécisions et avec une grande finesse.

pub-haut

Le concept qui a donné naissance à la CBF reste identique, même dans les détails. La base du cadre, par exemple a été extraite de la CBF 600, avec toutefois des renforts sur des parties comme la pipe de direction et les ancrages du moteur pour pouvoir supporter le poids d’un moteur avec presque le double de cylindré. Malgré cela, la CBF 1000 se différencie de sa petite sœur seulement par la hauteur de la selle, 10mm plus haute, ce qui nous aide à comprendre les raisons d’un comportement aussi simple et agréable pour une 1000. Quant aux suspensions, à l’avant on a gardé la même fourche hydraulique avec des barres de 41 mm et un parcours de 120 mm que nous pouvons trouver sur sa petite sœur, mais avec des réglages plus durs à cause du plus grand poids du moteur. A l’arrière on a sélectionné un mono amortisseur de 120 mm réglable en précharge de ressort avec un système progressif Pro-Link à biellettes. Tout cet équipement fait que la CBF est une moto franchement facile à manœuvrer, avec des réactions très neutres et une excellente stabilité en toutes circonstances, ce qui s’explique aussi par l’adoption de jantes et de pneumatiques de 120/70 à l’avant et de 160/60 x 17 à l’arrière. Comme dans le cas de la Deauville, la CBF 1000 disposera de deux versions, différenciées par le freinage : la basique avec un freinage CBS et la plus évoluée, appelée Deluxe, avec un freinage CBS-ABS. C’est celle-ci que nous avons essayé, et elle ne nous a pas déçu, car le tact et la puissance se complètent à la perfection, avec en plus la sécurité cet avancé dispositif de freinage.

Bien que la journée de tests s’est déroulée sur routes, la CBF 1000 a montré de claires preuves de polyvalence. Dans cet environnement elle s’est trouvée comme un poisson dans l’eau, en toute sécurité. Sa capacité de manœuvre et sa taille lui permettront de se comporter de manière similaire même en ville. Un de ses grands atouts est de compter sur de multiples possibilités de réglages pour s’adapter au conducteur, à commencer par la selle ajustable de 780 à 810 mm, jusqu’au guidon ou même le pare-brise (deux positions). La CBF est ainsi capable de faire varier de multiples parties de son anatomie jusqu’à ce que l’on trouve les settings dans lesquels nous sommes le plus à l’aise. Sa commodité est évidente, conducteur et passager profitent d’une agréable position dans laquelle aucune partie du corps ne fatigue. De plus, l’équipement comporte tout le nécessaire et même des composants de qualité supérieure, comme le double feu Multiconvex/halogène de 55/55 W, ou le tableau de bord en grande partie analogique très bien équipé. Une moto de 1000 cc qui, même si elle passe inaperçue face aux grands superbikes qui dominent le cylindrée, n’est pas en reste quant à sa fonctionnalité, et sa facilité de conduite. On peut dire que c’est une moto très polyvalente, à caractère agréable, adaptée à toute utilisation et qui contient tout le nécessaire pour être notre moyen de transport quotidien, que ce soit pour aller travailler, ou pour servir de soupape d’échappement durant les week-ends. La CBF n’est peut être pas ce que nous cherchons, mais curieusement elle peut être ce dont nous avons besoin.

Jordi Hernández Photos:Montesa-Honda Traduit et adapté par Pauline Balluais