Honda CBF 125: la moto anticrise de Honda 2009

Honda CBF 125: la moto anticrise de Honda 2009

pub-haut

Honda nous présente une nouvelle 125 pour faire face à la crise. Elle est économique, simple à prendre en main, vive, légère, tout ce dont vous avez besoin pour vous déplacer où vous voulez en investissant juste ce qu’il faut !

pub-haut

honda-cbf-125-la-anticrisis-de-honda_hd_7766-1

La famille CBF accueil un nouveau membre dans la catégorie des cylindrées d’initiation. Il s’agit de la CBF 125, extrêmement simple mais équipé du nécessaire avec une partie technique sans grand artifice mais fiable.

Une moto accessible à tous, facile à conduire et confortable pour une utilisation quotidienne. Elle est destinée à une clientèle très large, du débutant qui souhaite acquérir sa première expérience des deux roues (à partir de 16 ans avec le permis A1) au conducteur confirmé qui souhaite acheter un second véhicule à moindre prix.

Cela saute aux yeux : la CBF 125 est une moto simple. Son semi carénage est succinct mais grâce au design plutôt bien réussi, elle n’a pas l’air aussi basique que les motos low-cost qui nous arrivent de Chine. Comme la CBR 125 R le poste de commande est pauvre, car le semi carénage et le réservoir d’essence (de 13 litres) ne sont pas particulièrement larges. La présence d’une bulle teintée nous paraît plus esthétique qu’utile car la protection qu’elle pourrait nous offrir est plutôt maigre. Le semi carénage intègre un phare unique et le poste de commande se caractérise par sa simplicité. Le guidon est relevé et son tube peint en noir lui donne un aspect sobre. Le tableau de bord est composé de deux cadrans (le plus grand pour le compteur de kilomètres et le plus petit pour l’indicateur du niveau d’essence) et de deux témoins pour le point mort et l’injection (les voyants des pleins phares et des clignotants sont à part). Les dimensions du tableau de bord son restreintes mais aux vues du peu d’équipement qu’il comporte et du design simple et clair, il est tout à fait lisible.

La CBF 125 est une moto docile par nature. Son propulseur simple (un monocylindre 4 temps, refroidi par air SOHC 2 soupapes) est très agréable et même si ses prestations ne sont pas vertigineuses, elles sont plus que suffisantes pour ce véhicule destiné à une utilisation plutôt urbaine. La CBF suit fidèlement le pas donné par ses grandes sœurs dont les moteurs ont toujours été applaudis pour leur tact et leur fonctionnement. Un de ses principaux atouts mécaniques est l’intégration de l’alimentation par injection électronique. La CBF utilise l’archi-connu système PGM-FI déposé par Honda qui permet de réduire la consommation d’essence (selon le fabricant, 2 litres au 100) et l’émission de gaz polluants. L’embrayage et la boite de vitesse (5 rapports) se combinent à la perfection pour nous offrir un fonctionnement fiable. Même si elle a continuellement besoin de changements de vitesses pour se maintenir au régime maximum, elle récupère assez rapidement. Le mieux c’est qu’elle fait tout cela en silence et en se maintenant à un niveau de vibration idéal. Le châssis est un simple berceau en tube d’acier. La CBF 125 possède une fourche de 30/110 mm et un disque de frein de 240 mm avec étrier Nissin de deux pistons, un double amortisseur de 87 mm réglable en précharge du ressort (3 positions) et un tambour simple came de 130 mm.

Ce qui frappe le plus est sa prise en main et sa conduite extrêmement faciles, qui la rendent très pratique pour se faufiler entre les voitures en ville. Cependant dans de grands espaces, ses capacités seront plus limitées. Son accélération, bien que correcte, n’est pas des meilleures qu’on ait connu – même si sa vitesse de pointe atteint 120 km/h ce qui nous aidera à affronter des trajets sur nationales et même sur autoroute. En fait Honda a crée un produit qui, sur beaucoup d’aspect, pourra rivaliser avec sa propre Honda CBR 125 R. Et seulement pour 2190 € !

J. Hernández Photos: Honda Traduit et adapté par Gaela le Janne