Honda Shadow Spirit: Authentique

Honda Shadow Spirit: Authentique

pub-haut

Une custom authentique doit avoir une selle gunfighter, des échappements qui ressemblent à des canons de rifle, une roue arrière exagérément large et un réservoir de combustible de type ‘peanut tank’…

pub-haut

Ne nous y trompons pas: pour faire une authentique custom il faut reproduire l’esthétique de Harley. Les Harley sont les originales, les japonais ont imité les américains. Mais il y a différentes façons de copier, et la nouvelle Shadow Spirit s’est inspirée des authentiques chopper qui esthétiquement se distinguaient par leur petit réservoir de carburant type peanut tank avec une capacité d’à peine neuf litres. Sur la moto qui nous concerne on a gardé l’esthétique, mais avec une plus grande capacité de carburant.

Sur les premières customs fabriquées par Honda on trouvait l’expression «Made in USA» inscrit sur la selle, pour que les clients les associent à l’image des USA. Malgré tout les composants étaient fabriqués au Japon, et assemblés ensuite en Ohio…

La lignée des Shadow a débuté avec une 600 de style Harley, puis a perdu petit à petit son identité. Mais l’esprit de l’authentique Shadow est de retour. Une moto inspirée du phénomène Harley, qui conserve l’esthétique des motos américaines et qui s’est fait connaître officiellement à la convention de Honda de Las Vegas.

Le lancement de la Shadow Spirit renforce la marque à l’aile dorée dans le secteur. La Spirit est une seconde option parmi les custom 750 de Honda, car on a conservé la VT 750 Shadow, qui est plus touring et confortable que la Spirit, mais moins authentique. Les nouveautés de la Spirit concernent le système à injection électronique PGM-FI pour le système d’admission du fameux bicylindre de 52° à trois soupapes.

La roue avant est désormais de 21 » et on a ajouté des aspects du design des authentiques customs. Des motos extrêmement simples avec des détails qui contrastent, comme la grande différence de taille entre les deux roues, ou un garde-boue avant très petit par rapport à celui de derrière, exagérément large… Les échappements à double silencieux dépassent sur le côté droit, et sont assortis à l’énorme boite de filtre à air chromée en forme de larme, comme le petit phare avant.

Le moteur est refroidi par eau, avec un énorme radiateur camouflé entre les barres transversales du berceau du cadre. Sur le réservoir de carburant d’une capacité de 14,6 litres, qui fournit une autonomie d’environ 200 km, on a placé un compteur kilométrique visible qui nous offre une double lecture: en kilomètres et en miles. Le tableau de bord est très pertinent, de style custom. La partie arrière est spectaculaire. Le nouveau garde-boue, avec la selle qui suit ses formes arrondies, le phare arrière intégré et l’énorme roue arrière de 160 », est inspiré du style chopper.

Assis sur la Spirit à une hauteur du sol de 652 mm, les pieds bien appuyés et les jambes fléchies, on voit la vie différemment. Tourner la clé de contact, située sur le côté gauche, écouter le son des échappements raccourcis et engager la première vitesse est une invitation à la liberté, à sentir le vent sur le visage, et à profiter du plaisir de se promener en moto parmi les prés verts…

Assis sur la selle de la Spirit, on ne voit pas la roue avant, mais la tige en aluminium poli de style Wide Glide et une haute barre qui positionne le guidon. Les pieds avancés, le guidon étroit et haut avec les interrupteurs en aluminium et les poignées en cuir, font partie du style custom le plus authentique.

Le son de la Shadow est rauque et agréable, et il faut souligner la grande sensation de souplesse de son fameux moteur à trois soupapes, avec injection électronique et échappements avec catalyseurs. Avec des bas régimes de tracteur, le bicylindrique de Honda est très agréable et s’adapte au style de vie de la Shadow ; c’est-à-dire une vie plaisante, détendue, et confortable…

Le levier de changement a un parcours large et est peu bruyant, tout en étant souple et agréable. Cette japonaise américanisée propose d’offrir les sensations typiques des choppers, qui contrastent avec la souplesse et la technologie du plus grand fabricant mondial de motos. La hauteur du guidon et l’étroitesse de l’ensemble, ajoutés à la faible distance au sol, permettent à la Spirit de bouger avec agilité dans le trafic urbain.

La sensation de contrôle est totale, la souplesse du changement, de l’embrayage et des interrupteurs contraste avec l’allure canaille de cette Spirit. Elle se comporte très dignement sur route ouverte, pour une custom. Logiquement, sa large distance entre les axes, son poids, la hauteur des pédales et la position de conduite ne sont pas idéals pour partir à l’assaut de la montagne, mais malgré ces handicaps la ballade peut être agréable, à condition que l’asphalte soit de bonne qualité.

Elle est plus à l’aise sur une route principale et elle maintient sa trajectoire fidèlement, même si elle n’aime pas les ruptures sur l’asphalte et encore moins les sols accidentés. A une vitesse de croisière de 120 km/h, la Spirit est une excellente compagne de voyage et d’aventures qui garde l’esprit canaille des customs.

Elle préfère les distances courtes ou moyennes, et la dureté de la selle peut devenir gênante avant même d’avoir fini le premier plein de carburant. La Spirit est une moto avec de la personnalité, qui a conservé l’essence des vraies customs, et qui plaira aux adeptes d’authenticité. Une moto de style américain avec une âme japonaise qui complète parfaitement la gamme custom de Honda.

Álex Medina Photos: Fotacio Traduit et adapté par Pauline Balluais