Husaberg TE 300: La moto extrême 2010

Husaberg TE 300: La moto extrême 2010

pub-haut

Sa grande légèreté, le bon fonctionnement de ses suspensions et les bas régimes de son moteur à deux temps font de la nouvelle TE 300 la enduro de Husaberg la plus indiquée pour courir dans des conditions très exigeantes.

pub-haut

La carrosserie a été modifiée pour obtenir le look traditionnel des Husaberg. Les ailes du radiateur sont identiques à celles des FE de la marque, et on en a profité pour augmenter la capacité du réservoir, qui est de 11 litres. Le plastique du réservoir est translucide, de sorte que l’on peut vérifier facilement le niveau de carburant restant. L’ensemble formé par le panneau du phare et le garde-boues avant est identique au reste de la gamme Husaberg. Les jantes anodisées en une brillante couleur bleue différencient clairement l’allure de la TE 300.

Le moteur est le même monocylindrique 2T refroidi par liquide qui équipe la KTMS EXC 300 de 2011. Ses dimensions internes de 72 x 72 mm lui confèrent une cylindré exacte de 293 cc. Il est alimenté au moyen d’un carburateur Keihin PWK de 36 mm de diamètre de diffuseur. L’impeccable comportement du système de démarrage électrique, qui est désormais intégré, est remarquable. La TE 300, avec la KTM, est l’unique 2T d’enduro qui le propose en série.

Dans le comportement du propulseur on remarque son brillant répondant dès le bas régime. Les bas régimes sont dignes d’un moteur à 4T. De plus ce moteur bénéficie d’une légèreté impressionnante et d’une rapidité de répondant encore jamais vue sur un moteur à soupapes.

La moto peut se piloter avec une vitesse longue, car dans tous les cas on obtient un répondant propre et progressive. On peut doser son énorme puissance avec efficacité, et on obtient une capacité de traction vraiment élevée. En moyen régime, le niveau se maintient, et la remise de puissance en sortie de virages élevés est spectaculaire. On atteint très rapidement les hauts régimes, où la puissance maximale marque la différence et garantit à 100% sa compétitivité.

Nous avons vérifié la différence entre les cartes de puissance disponibles, qui se sélectionnent grâce à un bouton sur le guidon. Avec la plus douce, le répondant est plus souple, mais le changement de caractère est beaucoup plus marqué lorsque l’on agit sur la soupape d’échappement.

Les atouts de la 300 sont amplifiés avec l’ajout de la boite de changement à six vitesses. Avec elle, on obtient un meilleur écart entre les trois premières vitesses : avec le développement en série on peut rouler en troisième dans la plupart des virages. L’actionnement de l’embrayage est souple, ce qui est agréable dans les trials, l’habitat naturel de la TE 300. De plus, son répondant est suffisamment rapide pour affronter les plus gros obstacles en toute confiance.

Il semble incroyable qu’une simple fourche puisse produire un changement aussi significatif sur le comportement de la partie cycle. Le cadre se distingue par sa maniabilité et surtout par sa légèreté. Ses 103 kg, qui inclut le démarrage électrique, en font une référence de légèreté dans sa catégorie de cylindré.

La position de conduite est très bonne, et l’augmentation du volume du réservoir n’affecte en rien le pilotage et permet une parfaite liberté de mouvements. La seule chose que nous aimerions changer est le rembourrage de la selle, qui est un peu mou. La TE est un peu lente dans l’entrée des virages serrés, mais très stable dans les zones rapides. Cette sensation est renforcée par l’excellent équilibre des suspensions ; les deux trains agissent en même temps, ce qui est très appréciable dans les virages des spéciales.

La fourche fait preuve d’une grande capacité d’absorption dans les impacts les plus forts, sans perdre un iota de sensibilité sur son premier parcours. Dans les sauts, la réception est absorbée efficacement, et ensuite la sensation de contrôle est totale, on ne perd à aucun moment l’adhérence de la roue avant.

L’équipement de freins Brembo fournit une bonne puissance et bon tact, et permet de doser les freinages avec exactitude. On remarque la résistance et la capacité de dosage du frein arrière, qui réduisent les blocages de la roue. Husaberg a réussi à améliorer les aspects clés de sa TE 300. Le plus grand niveau d’équipement face à sa sœur autrichienne permet un meilleur rendement qui compense l’augmentation de son prix.