KTM 990 Adventure Dakar Edition. Cœur sauvage

KTM 990 Adventure Dakar Edition. Cœur sauvage

pub-haut

Derrière des couleurs voyantes qui évoquent le Dakar à son époque africaine, cette nouvelle Adventure Dakar Edition est une moto très excitante qui brille dans les espaces ouverts.

pub-haut

Depuis l’apparition en 2003 de la première version Adventure de KTM, née en Afrique et fortement inspirée par le Dakar, les autrichiens n’ont cessé de faire évoluer cette moto à la forte personnalité. L’Adventure est une énorme trail avec un caractère off-road qui la démarque de la concurrence. Agile, amusante et puissante sur les routes sinueuses, son âme est cependant en Afrique. Cette nouvelle version renforce ce caractère africain.

Cette nouvelle Dakar Edition a l’image des vainqueurs des motos gagnantes que KTM a développé tout au long de ses dix années consécutives de participation à la plus dure course du monde. Elle ne se résume pas à des couleurs voyantes, puisqu’elle atteint 115 CV de puissance; c’est-à-dire 10 CV de plus que la version de base.

Puissante

Cette version de 990 cc a conservé la personnalité des moteurs en V à 75° de la gamme Adventure et, comme je l’ai dit avant, fournit 115 CV. La possibilité de disposer d’autant de puissance sur une moto aussi bien préparée pour une utilisation off-road est un atout qu’aucune autre big trail n’offre.

Le classique bicylindre en V inclut les modifications de la version de 2009, c’est-à-dire un vilebrequin forgé d’une seule pièce, des culasses redessinées et des pistons plus légers (395 g). Il faut souligner un aspect pratique : le réglage des soupapes tous les 15000 km.

En marche, l’Adventure et sa sonorité agressive invitent à laisser les rues derrière nous à la recherche de routes sinueuses où, malgré sa roue de 21″, elle fait preuve de très bonnes manières. Elle incite également, comme durant cet essai, à nous engager sur des terrains plus délicats… Le cadre, d’une grande rigidité, est efficace, et les suspensions travaillent très bien. Elles ont un bon tact et sont progressives sur l’off-road comme sur l’asphalte accidenté.

Les changements de direction se font avec rapidité malgré la roue de 21″, dimension qui est laissée de côté parmi les grandes trail et qui s’avère providentielle pour une utilisation off-road. Le moteur est une bombe qui semble réclamer des espaces ouverts. Puissant et progressif, il bénéficie d’une bande d’utilisation appréciable entre 3000 et 8000 tours, malgré un changement un peu lent. Le contact entre la poignée de gaz et la roue avant est direct, sans être brusque, et le répondant du bicylindre se démarque des autres motos de ce style grâce à un point excitant qu’aucune autre moto de son espèce ne peut offrir aujourd’hui.

Off-road

Sur le marché il existe des grandes trail, comme l’incontournable GS de BMW, référence de cette catégorie et qui présente un bon comportement dans divers scénarios, sur asphalte comme sur off-road. Mais si l’Adventure se démarque de toutes les autres motos de son espèce, c’est grâce à son efficacité et son comportement en dehors de l’asphalte. Sa personnalité, sa progressivité, sa puissance et une certaine agressivité rendent son moteur exclusif et adapté à l’off-road. Son bon comportement dans cet environnement fait qu’on lui pardonne son bruit excessif et un changement un peu bruyant. Il monte très rapidement dans les tours et a peu d’inerties.

De plus, KTM a fait en sorte que le reste de l’ensemble s’adapte également aux pistes et aux chemins. Sa progressivité permet une conduite basée sur les coups de gaz. Cette connexion avec l’accélérateur permet de dépasser des obstacles en ouvrant brusquement les gaz.

Les pneumatiques originaux, Pirello Skorpion, sont très bien adaptés dans le sens où ils se montrent polyvalents et peuvent alterner la route et les pistes. Cependant, sur piste ils ne peuvent pas transmettre toute la puissance de l’Adventure 990. Il est regrettable que l’offre de pneumatiques pour jante de 18″ se limite à Pirello et Continental, uniques fabricants à en proposer dans leur gamme.

Malgré son volume, on pourrait presque faire de l’enduro, avec l’Adventure confiée entre de bonnes mains. Grâce à des suspension qui travaillent très bien et à l’étroitesse de l’ensemble, qui permet de bien se déplacer sur la selle, l’Adventure possède ce « plus » off-road unique.

Elle est peut être un peu paresseuse à l’entrée des virages lents, mais c’est plus pour une question de poids et de volume (200 kg) qu’à cause de la qualité du cadre et des suspensions. Conduire sur pistes rapides et dans des espaces ouverts est un véritable plaisir. Dans ces lieux où des pilotes comme Meoni et Isidre Esteve ont travaillé dur sur les terres africaines, l’Adventure offre le meilleur d’elle même.