Kymco Xciting 500: Question de prix

Kymco Xciting 500: Question de prix

pub-haut

Kymco défie de nouveau le marché du scooter, cette fois à grande échelle. Pour la première fois la marque s’introduit dans la catégorie exclusive des scooters de grande cylindrée avec un méga scooter, qui surprend par son prix.

pub-haut

kymco-xciting-500-cuestion-de-precio_hd_488434

Dessiner et construire un scooter de ces caractéristiques est un travail que seuls les fabricants les plus puissants, comme les grandes marques japonaises et l’italienne Piaggio, peuvent réaliser. Habituellement les marques plus humbles dessinent l’esthétique, la partie cycle et sélectionnent l’équipement en série. Elles ont ensuite recours à des fabricants comme Piaggio ou Franco Morini qui leur fournissent leurs propulseurs. C’est le cas des scooters comme le Malaguti Spidermax ou l’Aprilia Arrecife 500 Sprint, qui sont équipés du moteur Master de Piaggio, ou le Benelli Velvet 400 et le Malaguti Madison 400, dont les moteurs sont signés Franco Morini.

kymco-xciting-500-cuestion-de-precio_fi_488436

L’Xciting est l’un des scooters qui a suscité le plus de curiosité ces dernières années, bien avant son apparition en magasins. Depuis qu’est apparue la version prototype du EG3 400 au Salon de Munich en 2000, de nombreuses personnes se sont adressées à nous pour en savoir plus sur le développement de ce méga scooter oriental. Devant une telle demande et après les bonnes sensations ressenties lors de sa présentation au mois de mai dernier, nous avons eu envie de tester le nouveau Xciting 500. Ce scooter doit encore s’améliorer sur certains aspects, mais en général et étant donné son prix, c’est une magnifique option dans sa catégorie. Nous nous sommes davantage attardés sur son moteur, car il est nouveau et c’est le premier de cette cylindrée à sortir des chaînes de montage. Nous avons d’abord apprécié sa progressivité, démontrée sur notre banc de tests, où il a fournit une puissance réelle de 38,5 CV, un peu plus que ce qu’annonçait le fabricant. Cette puissance permet de frôler les 150 km/h de vitesse maximale (148 exactement sur notre appareil de mesure).

Son fonctionnement est assez doux sur toute sa gamme de tours, sans vibrations marquées, même si ses récupérations ne sont pas remarquables. Il fournit également un bon couple à peu de tours. Ces qualités sont essentielles pour pouvoir déplacer ses 227,5 kg à vide. Ce n’est pas un scooter léger, on a préféré miser sur la solidité de l’ensemble, sans rogner sur le poids ni sur la qualité de son robuste cadre, de sa fourche de moto à double tige, de son double disque avant, et de ses gommes radiales, etc. Il faut se montrer attentif à tout moment, c’est un scooter pour des conducteurs ayant une certaine expérience dans le monde des deux roues, et qui comptent des heures de conduite sur des modèles de taille moyenne et de poids similaire. Son tact et le comportement de la partie cycle lui confèrent un fonctionnement très caractéristique qui surprend par sa rigidité. Les bons matériaux utilisés n’ont pas manqué de nous convaincre.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais