La Harley-Davidson 883 Iron : Un entrainement 2010

La Harley-Davidson 883 Iron : Un entrainement 2010

pub-haut

Une Harley-Davidson pour première moto ? Audace, témérité ou une simple envie de conduire l’une des mythiques motos de Milwaukee ? Tout le monde sait que ce n’est pas la même chose de conduire une moto que d’avoir une H-D. Alors pourquoi attendre ?

pub-haut

la-harley-davidson-883-iron-un-entrainement_fi_23672-2

En ville, c’est sans doute la plus maniable de la gamme Harley, même si ce n’est pas son territoire de prédilection. Elle n’a évidemment pas l’agilité des petites motos ou des scooters, mais elle permet de se déplacer parmi le trafic urbain en toute aisance grâce à sa taille relativement modérée… pour une H-D. De plus, vous éviterez ainsi la tentation de slalomer entre les voitures, ce qui n’est pas le fort de cette américaine.

Dans les démarrages et les arrêts continus, dus au trafic ou aux feux routes, il faudra être attentif avant de contrôler totalement la poignée de gaz. Les bas et moyens régimes du moteur Evolution sont puissants et il ne faut pas se presser, car on pourrait se provoquer des frayeurs. Autre aspect à prendre en compte si vous êtes novices : la Sportser vous apporte une présence qui impose le respect et la visibilité aux autres conducteurs, ce qui jouera toujours en faveur de votre sécurité.

Vous profiterez au mieux des qualités de la Iron 883 sur les parcours interurbains. Vous pourrez ainsi rouler à des vitesses parfaites pour profiter de cette moto, puisqu’en ville son moteur nécessite toujours un peu plus de gaz. C’est vers 100 km/h qu’elle montre le meilleur d’elle-même. Si on roule plus rapidement, l’absence de protection frontale en forme d’écran et le manque d’aérodynamisme de la moto nous rendront la conduite plus difficile. De plus, il ne faut pas oublier que cette moto a été conçue en grande partie pour profiter du trajet, les urgences et la vitesse ne lui vont pas.

Le réservoir de carburant en forme de cacahuète de 12,5 litres de capacité et sa consommation pondérée de 4,6 litres aux 100 kilomètres nous offrent une autonomie plus que suffisante. Lors de long voyage, nous apprécierons les arrêts à la pompe qui nous permettront de nous étirer les jambes.

Le confort n’est pas l’une de ses principales qualités, surtout sur de longs parcours. La position de conduite, le rembourrage de la selle ou le réglage des suspensions n’ont pas été pensés dans ce but. De plus, les vibrations du moteur (sur une Harley ce n’est pas un défaut mais plutôt un signe identitaire) finissent par être gênantes au bout d’un certain temps.

Nous devons faire attention si nous voyageons accompagné d’un passager, car sa selle (disponible en option sur cette Iron) et sa position ne sont pas vraiment confortables. Si vous avez l’habitude de voyager à deux, vous pourrez améliorer ses prestations dynamiques : les amortisseurs arrière sont réglables en trois positions selon le poids de la charge, même si cela rendra la suspension un peu plus ferme.

Autre point positif pour un novice : la simplicité des commandes de la Sportser sur son guidon drag style. Sa position et  les informations essentielles qu’il fournit nous permettront de nous concentrer sur les manœuvres de la moto et d’éviter ainsi les distractions. Un compte-tours ne serait pas de trop, pour nous aider à changer les vitesses de façon plus optimale, mais il n’est pas indispensable. Le large catalogue d’accessoires de la marque permet de choisir à loisir l’un de ces accessoires.

La 883 Iron se caractérise par une facilité d’utilisation, une stabilité, une noblesse, mais également une grande fiabilité mécanique, une durabilité prouvée et un entretien minimum. Les arguments pour vous la recommander comme première moto de débutant ne manquent pas.

Vous pouvez donc vous initier à la moto sur cette icone des deux roues. Cela ne dépend plus que de vous.