SYM Joymax GTS 300i : l’heure de la ville

SYM Joymax GTS 300i : l’heure de la ville

pub-haut

La présentation du Joymax GTS dans sa version 300 cc a eu lieu en juin dernier. Cette première prise de contact était principalement routière (100 km sur route et autoroute). Nous avons voulu savoir comment se comporte le taïwanais en ville.

pub-haut

La troisième génération du Joymax GTS représente le nouveau modèle phare de SYM. Il est doté de toute la technologie actuellement à la portée du fabriquant asiatique. Ces dernières années, SYM a rattrapé les marques de référence, tant au niveau esthétique que des finitions ou de la fiabilité.

Le nouveau GT de SYM comprend un équipement conçu pour en faire le « meilleur ami de l’homme » en ville.

En plus des solutions déjà présentes sur les versions précédentes (feux antibrouillards, blocage magnétique du contact, boite à gants équipée d’une prise de courant de 12 V, déconnecteur électrique de sécurité ou mécanisme d’ouverture électrique de la selle depuis le contact), le Joymax GTS compte d’autres nouveautés qui augmentent sa fonctionnalité au quotidien : prise de courant universelle de 5 V de type USB (très utile pour recharger de petits appareils mobiles), système d’éclairage « Daylight frontal » (avec double phare à optiques multi réflecteurs et ampoules halogènes H4), technologie LED (sur les feux de position, les clignotants et le phare arrières). Tous les phares peuvent être commandés via un bouton à trois positions situé sur la poignée droite du guidon. Un ensemble de solutions très pratiques qui renforcent son allure de scooter de dernière génération et qui facilite de plus le quotidien de l’utilisateur.

Ce type de scooters, destinés à effectuer tous les jours des voyages interurbains (souvent sur autoroute, routes nationales ou voies d’accès), sont par définition volumineux (et par conséquent plus lourds), protecteurs, confortables et dotés d’un moteur offrant une bonne vitesse de pointe. Le SYM respecte bien ce modèle. De plus, il a trouvé le juste équilibre pour offrir également agilité et maniabilité en ville. Lors de sa présentation sur route et autoroute, il a laissé de bonnes impressions : un moteur puissant, de bonnes vitesses de croisière, une protection aérodynamique correcte, peu de vibrations et un grand confort à bord. Le Joymax GTS 300i reste fidèle à lui-même lorsqu’il s’agit de se déplacer en ville. Malgré sa taille de GT, il est capable de se faufiler entre les voitures. La hauteur de sa selle (760 mm) permet de poser facilement les pieds au sol, ce qui favorise la sécurité et la maniabilité, surtout lorsque le véhicule à l’arrêt. Les suspensions (fourche hydraulique avec barres de 33 mm et une course de 88 mm à l’avant et bras oscillant en aluminium à l’arrière) fonctionnent correctement et leur réglage est souple. Elles démontrent bien l’esprit routier de ce scooter. Elles offrent un équilibre idéal sur route, en absorbant tout type d’irrégularités de l’asphalte à grande vitesse tout en évitant les vibrations. En ville, ce comportement n’est pas aussi apprécié. Elles font du scooter un véhicule aux réactions lentes et avec un train avant manquant d’aplomb, surtout dans les virages.

Le nouveau SYM Joymax GTS 300I respecte toutes les conditions requises sur le segment des GT les plus polyvalents. C’est un véhicule au caractère équilibré, qui peut satisfaire les utilisateurs vivant en périphérie des grandes villes (grâce à son confort et ses performances) comme ceux se déplaçant exclusivement en ville (grâce à sa maniabilité et sa capacité de charge) et qui ont besoin de faire quelques déplacements occasionnels. Son esthétique moderne et dynamique joue également un rôle important, tout comme la qualité de ses finitions et de ses matériaux.

En bref, c’est un véhicule qui entre par la grande porte sur le segment des GT les plus attractifs du marché, et qui est capable d’affronter l’asphalte de la ville et les leaders du segment !