Honda VTR 250: Un bijou mécanique

Honda VTR 250: Un bijou mécanique

pub-haut

Une moto très spéciale revient sur le marché. A l’époque des grandes motos, c’était un véritable mythe. Son moteur de 250 cc, un bicylindrique en V à 90°, est un véritable bijou technologique qui compte plus de 25 ans d’histoire. Cette moto est née en 1982, avec le moteur de la VT250F. Elle est arrivée en Espagne pour la première fois en 1997. Sa vente a cessé au début des années 2000, mais elle compte toujours un bon nombre d’adeptes.

pub-haut

La nouvelle version de son moteur a conservé les excellentes performances de ses prédécesseurs, tout en réduisant son niveau d’émissions, grâce à l’ajout de l’injection électronique, graduée de telle façon que malgré une perte de 3 CV, la moto atteint des niveaux d’émissions qui, selon Honda, sont 10% en dessous des maximums autorisés par la norme Euro 3. Le bel échappement 2 en 1 de la VTR y contribue également.

Quant à son fonctionnement, elle a un comportement agréable et un répondant doux, sans vibrations. Elle a gagné un peu en bas et moyens régimes par rapport à la version précédente, mais elle reste adaptée aux conducteurs qui aiment rouler à peu de tours. C’est à partir de 7000 tr/min qu’elle commence à démontrer son véritable caractère. D’autres caractéristiques contribuent à en faire une moto amusante et distrayante.

Nous avons parlé de bijou technologique, et si nous cherchons l’étymologie de ce mot, nous remarquons que le mot bijou vient du latin ‘jocale’, qui signifie jouet. Curieux, car ces deux mots, ‘bijou’ et ‘jouet’, décrivent parfaitement l’essence de cette moto. Sa légèreté, 161 kg avec le réservoir plein, et l’agilité que transmet son cadre font de la VTR une moto maniable qui se défend plus que bien dans les séries de virages, sans rien enlever à sa stabilité lorsque l’on circule à vitesses plus élevées.

Elle est équipée d’un disque de frein de 296 mm sur le train avant qui transmet de la puissance et un tact de freinage doux. Les suspensions, comme sur la version précédente, ont un bon comportement, même si elles se montrent moins efficaces lorsque l’on conduit avec un passager.

Quant à l’ergonomie, Honda a perfectionné la moto pour l’adapter le mieux possible à tout type d’utilisateurs. On a réduit légèrement la hauteur de la selle et on a élevé le guidon pour faire de la nouvelle VTR250 une moto plus confortable au quotidien. De plus, sous la selle on a réussi à faire un espace suffisant pour transporter de petits objets ou une veste. Esthétiquement, elle présente un nouveau look, tout en gardant l’essence de la version précédente. La partie arrière a été modernisée, alors qu’à l’avant elle adopte une paire de bouchons situés entre la selle, le réservoir et le cadre tubulaire, identique à celui de la version antérieure.

Sur le frontal, le phare a été modernisé grâce à un multi réflecteur avec ampoule halogène, à l’esthétique classique. Nous trouvons aussi cette tendance sur le tableau de bord, qui comprend deux belles sphères avec horloge et odomètre digitaux, mais sur lequel il manque des informations comme, par exemple, un indicateur de niveau de carburant. Cette nouvelle création de la marque à l’aile dorée est disponible depuis mai 2009 chez les concessionnaires à un prix de 4699 euros, et existe en trois couleurs différentes : rouge, blanc et noir.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais