Kawasaki Z 750: Atypique

Kawasaki Z 750: Atypique

  • Kawasaki
  • Z 750
  • Essai
pub-haut

Le marché des nakeds est en pleine croissance, et la Kawasaki Z 750 est une concurrente dangereuse pour les autres. Elle a été totalement rénovée par rapport à son prédécesseur ; même le ton et le brillant de la couleur verte sont différents. Elle est maintenant moins anguleuse, les suspensions, l’échappement, l’injection, les freins, l’instrumentation et le châssis sont nouveaux et le rapport qualité-prix est excellent.

pub-haut

Le moteur de 748 cc délivre presque 100 ch et répond de façon équilibrée et énergique. Mais, le véritable secret de la Z 750 réside dans le nouveau système d’injection, contrôlé par une unité de contrôle électronique (ECU) très précise. Ainsi, l’essence est mieux pulvérisée grâce aux nouveaux injecteurs. Le son du nouveau silencieux à double sortie est tout particulièrement séduisant. Dans les bas régimes il sonne rauque et dans les hauts régimes il devient très strident. Ce son particulier est obtenu grâce à la nouvelle disposition du silencieux. Il est plus court, à section tri-ovulaire, et incorpore une soupape d’échappement où arrive le collecteur. Ainsi, la contre-pression est mieux maîtrisée dans l’échappement, ce qui améliore la réponse à bas et mi-régimes. Les changements sont tout aussi remarquables sur la partie cycle. Le châssis garde son épine dorsale en acier caractéristique, mais a été modifié avec deux supports latéraux en aluminium moulés ce qui modifie légèrement l’équilibre. Ainsi, les supports moteur ont été déplacés et les vibrations sont atténuées pour un meilleur confort de conduite.

Le nouveau système de freinage comprend des disques en pétales aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. A l’avant il s’agit de disques de 300 mm mordus par des étriers 4 pistons Nissin ; très puissants et efficaces. Au niveau des suspensions, on trouve à l’avant une fourche inversée de 41 mm de diamètre et de 120 mm de débattement. A l’arrière, l’amortisseur utilise le système progressif de biellette Uni-Track. Il est réglable en détente et en trois positions du ressort. Le rendement de la fourche est meilleur par rapport au modèle précédent. Elle offre un grand confort et nous permet de rouler en toute confiance sans que la moto fasse des va-et-vient. En revanche, le rendement de l’amortisseur arrière n’est pas à la hauteur de celui de la fourche et nuit à l’ensemble, particulièrement sur les routes en mauvais état.

La position de conduite est excellente. Le conducteur se trouve dans une position qui combine parfaitement confort et esprit sportif. La hauteur de la selle est très équilibrée (815 mm) et les jambes bien positionnées grâce au nouveau réservoir à essence de 18,5 litres, plus étroit sur la partie arrière. L’espace de la selle conducteur est suffisant pour pouvoir bouger facilement. Son moelleux est dur, mais pas inconfortable. Par contre, celle du passager est petite et un peu haute. La nouvelle instrumentation est composée d’un tachymètre avec un grand écran digital qui indique le niveau d’essence. A droite, on trouve un autre petit écran digital qui annonce la vitesse, la température ambiante et l’heure. La Kawasaki Z 750 est disponible en trois couleurs (vert, argent et noir), est économique et possède un bon rendement. Elle est tout à fait appropriée pour les trajets quotidiens en ville ou pour aller s’amuser sur les routes aux virages rapides. Par contre, la protection aérodynamique n’est pas très bonne, mais nous ne pouvons pas lui en vouloir, c’est une naked !

Lors des trajets que j’ai réalisés avec la Z750, je me suis senti à l’aise. L’accélération est bonne tout comme la maniabilité. Sur les routes pleines de virages, je passais d’un côté à l’autre sans problème et rapidement. La moto répond de manière immédiate aux ordres de la poignée de gaz. Cependant, dans les virages rapides il faut se contenir un peu car la suspension arrière ne suit pas et la moto se balancera un peu trop. Lorsque nous accélérons, le changement de vitesse est un peu dur, mais lorsque nous rétrogradons les vitesses se passent avec beaucoup de précision. Cette moto avait déjà un grand avantage sur les autres nakeds avec une meilleure réponse et un bon rendement du moteur. Désormais, tout son équipement est amélioré ; elle n’a plus de réelle concurrente.

Alber Escoda Photos: Santi Díaz Traduit et adapté par Gaela Le Janne

 

424-A