KTM Duke 125, le caprice

KTM Duke 125, le caprice

ktm-duke-125-la-envidia-de-papa_fi_8468214

pub-haut

L’une de ses principales vertus est sa maniabilité. Tout est à portée de main et son rayon de tour réduit est bien adapté à la ville. Sur route, sa position de conduite, son poids et son dynamisme apportent une conduite confortable. Le comportement de la partie cycle, avec un cadre qui fournit rigidité et fermeté, et les suspensions de qualité lui confèrent une bonne stabilité. L’unique inconvénient, si on peut le considérer comme tel, ce sont les pneumatiques en série, dont la qualité est relative. Ils ont été choisis par KTM dans le but de réduire un peu le prix.

pub-haut

Cette 125 bénéficie donc d’une bonne position de conduite, d’un confort plus qu’acceptable, d’un dynamisme exceptionnel, et d’un freinage admirable. L’unique disque de grand diamètre avec étrier radial à quatre pistons produit un tact et une capacité de dosage du freinage qui apporte une grande confiance. Le frein arrière travaille efficacement, même si le levier de came est placé un peu bas et trop vers l’intérieur, ce qui le rend difficile à actionner.

Le moteur homologué de la KTM 125 Duke travaille de façon douce et expéditive (sur notre banc de test il a produit 17,7 chevaux à 8 972 tr/min). Sa vitesse de pointe n’est pas remarquable, elle avoisine les 110 km/h, mais sa capacité à nous pousser vers l’avant à bas et moyen régimes est surprenante.

Le tact du moteur, comme celui des freins ou des suspensions, est docile et agréable à faible vitesse, c’est-à-dire sans brutalité, sans toussotements ni vibrations. A mesure que l’on monte dans les tours, la moto gagne en énergie et en poussée. Au milieu du compte-tour digital, elle a encore beaucoup à montrer, jusqu’à ce que le voyant de régime maximum annonce la fin, aux alentours de 9 000 tr/min.

Le rapport du changement a été dessiné pour que le moteur mono cylindre de 125 cc soit intrépide et joueur jusqu’au moyen régime, et perde un peu de souffle ensuite. Il fallait choisir, et on a privilégié les bas régimes et renoncé à une plus grande vitesse de pointe (il aurait sans doute gagné seulement 10 km/h de plus).

La première 125 pour asphalte de la marque de Mattighofen est accessible au prix de 3 789 euros. Cela peut sembler être un prix élevé pour une 125. Mais il ne l’est pas tant, étant donné ce que la marque autrichienne offre en échange. En jettant un simple coup d’oeil aux photos, on se rend compte que cette KTM n’est pas une moto classique.