Barbera : « notre passeport espagnol ne nous aide pas ! »

Barbera : « notre passeport espagnol ne nous aide pas ! »

pub-haut

Tout a commencé suite à l’annonce du départ de Casey Stoner, lorsque le team Repsol Honda cherchait le remplaçant de son pilote star.

pub-haut

Pour que le favori, Marc Marquez puisse prendre le guidon de l’australien, la « rookie rule » – interdisant à tout nouveau pilote entrant en catégorie reine d’être sous la bannière d’un team officiel – devait être abrogée.

C’est ainsi que peu de temps après, Carmelo Ezpeleta, directeur général de la Dorna, décide la suppression de cette règle. L’espagnol est alors accusé de favoriser son compatriote Marc Marquez.

En chef de file de ce mouvement, le pilote américain Ben Spies, qui déclare, alors que les rumeurs enflent sur la suppression de la « rookie rule » : « Il parrait que la rookie rule va encore changer… parfois je me dis que j’ai besoin d’un autre passeport« . En effet, l’américain, avait été contraint de respecter cette même règle 2 ans auparavant, l’obligeant à passer par le team Tech3.

Cette déclaration n’était pas passée inaperçue et Hector Barbera, qui vient de perdre son guidon chez Pramac, au profit de Ben Spies, n’a pas hésité à remettre sur le tapis cette vieille histoire.

« En MotoGP, j’ai remarqué que le pilote est moins important que dans d’autres catégories, il y a plusieurs facteurs que vous ne contrôlez pas et les intérêts sont multiples. Spies est texan et l’an prochain, on roule au Texas. Lui, avec une Yamaha d’usine, il n’a terminé le championnat qu’avec cinq points d’avance sur moi et j’ai manqué plus de courses que lui. La conclusion de tout ça? Notre passeport ne nous aide pas, j’en suis certain ».

Clin d’oeil à peine dissimulé …