Des feux tricolores équipés de radars pour les piétons

Des feux tricolores équipés de radars pour les piétons

pub-haut

Ce radar pour passants développé par la compagnie japonaise d’électronique Panasonic se différencie des autres systèmes de détection vus jusqu’à aujourd’hui, principalement pour deux raisons.

pub-haut

D’abord, par sa longue portée. Il permet en effet de contrôler la présence de véhicules et de piétons jusqu’à 40 mètres, quel que soit le type de véhicule. Ensuite, il n’a pas été conçu pour être installé sur les véhicules, mais sur les signaux de signalisation.

La technologie développée par Panasonic utilise un radar à onde millimétrique qui, grâce à des séquences spéciales, permet de percevoir une résolution de 50 cm. Cet outil est donc très utile contre les accidents impliquant des personnes ou des objets de tout type : skate-board, vélos, motos… De plus, le système utilise des antennes adaptatives qui combinent la détection du radar à un algorithme qui permet de réaliser des estimations sur la position future de l’utilisateur au moment suivant.

Autre avantage : il n’utilise pas de caméra, son fonctionnement ne dépend donc pas des conditions lumineuses ni météorologiques. Ces feux tricolores intelligents pourront fonctionner sans problème de jour comme de nuit, dans le brouillard et même sous une tempête de neige.

Son fonctionnement est très simple. Lorsqu’il détecte un piéton, un cycliste, un motard ou tout autre type de véhicule qui traverse le carrefour, le radar envoie cette information au feu tricolore connecté et fait varier sa signalisation.

Pour la première fois, la communication se réalise entre les infrastructures de la route, il n’est pas nécessaire de disposer d’un véhicule équipé d’une technologie précise pour exploiter l’information.

La marque Panasonic continue à travailler sur des prototypes, et n’a pas voulu donner de  date approximative pour le lancement de son système de détection.

De plus, un autre de ses axes de recherches repose sur l’interaction de ce système avec d’autres outils déjà disponibles sur certains véhicules, comme par exemple le système qui stoppe le véhicule s’il détecte un obstacle, une personne ou un objet sur sa trajectoire.