Éthylotests obligatoire mais sans sanction

Éthylotests obligatoire mais sans sanction

  • News
  • Éthylotests obligatoire mais sans sanction
pub-haut

Le Conseil national de la Sécurité recommande son utilisation et lobligation de sa détention Le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) a recommandé ce mercredi la détention par chaque automobiliste ou conducteur de deux-roues français d’un éthylotest à bord de son véhicule sans toutefois prévoir de sanction pour les contrevenants. 

pub-haut

En début d’année, Manuel Valls avait décidé « compte-tenu des difficultés d’approvisionnement« , de déplacer au 1er mars 2013 la date de début de la verbalisation des automobilistes pour défaut de possession d’éthylotest.

Le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) était chargé d’examiner la réforme sur l’éthylotest obligatoire et de juger de son efficacité. 

L’examen de ces mesures par le CNSR pouvait conduire à l’annulation de la loi votée en juillet 2012.

Rappellons que la détention d’un éthylotest est obligatoire depuis le 1er juillet 2012 dans tout véhicule terrestre à moteur circulant sur les routes françaises, à l’exception des cyclomoteurs. L’amende prévue en cas d’infraction est de 11 euros, bien que la date de début de la pénalisation est reportée depuis le 1er novembre 2012.

Le Conseil se dit donc en faveur du maintien de la mesure sur les éthylotests, car  » beaucoup de gens ne savent pas estimer leur alcoolémie et surtout les hommes« , explique Jean-Pascal Assailly, chercheur à l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) et expert auprès du CNSR.

Autre mesure qui devrait être recommandée par la commission du CNSR, le retour des panneaux avertissant de la présence de radars automatiques. Depuis le deuxième semestre 2011, une partie de ces panneaux ont été retirés pour être parfois remplacés par des radars pédagogiques qui indiquent la vitesse sans sanctionner.

Ce retour serait le bienvenu « Pour ne plus donner l’impression aux automobilistes de les piéger ou de faire de la répression pour de la répression« , a déclaré le président du CNSR, Armand Jung.

Rappellons que ces panneaux avaient été retirés et remplacés pour certains par des radars « pédagogiques » en 2011 sur décision de l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant.

avatar_1355911292-5 Par: Alicia Agrelo

Web editor

Publié le 13/02/2013  

11344-N