MotoGP Le Mans : qu’est-il arrivé à Lorenzo ?

MotoGP Le Mans : qu’est-il arrivé à Lorenzo ?

pub-haut

Jorge Lorenzo était attendu sur le podium ce week-end pour le Grand Prix de France. Alors qu’il s’était royalement imposé l’année dernière dans les même conditions au Mans, qu’il avait terminé en seconde position lors des qualifications et qu’il avait effectué un très bon départ, Jorge Lorenzo a finalement terminé septième dimanche dernier.

pub-haut

Un résultat décevant pour lui et pour son team, d’autant plus qu’il n’avait plus franchi une ligne d’arrivée si loin du podium depuis cinq ans.

Qu’est-t-il donc arrivé à Jorge Lorenzo ? Pour le pilote, le problème venait du pneu arrière :« Au bout de trois ou quatre tours, j’ai commencé à avoir des problèmes partout, au freinage, en milieu de virage, où je ne pouvais pas faire confiance au pneu arrière, et à l’accélération, parce que l’arrière patinait beaucoup trop. »

Suite à cette déclaration, Shinji Aoki, Directeur du Tyre Development Department chez Bridgestone Motorsport, a vérifié les pneus de Jorge Lorenzo afin de déterminer s’ils étaient la cause ou non du manque d’adhérence sur la piste  : « Juste après la course, nous avons eu un debrief avec l’ingénieur qui s’occupe de ses pneus et il nous a expliqué qu’il avait manqué de grip à l’arrière. Comme à chaque fois dans ces situations, son ingénieur a minutieusement examiné ses pneus de course et a tiré la conclusion qu’ils étaient en état de fonctionner correctement. J’ai moi-même inspecté le pneu en question, nous en avons parlé avec les ingénieurs de Yamaha et nous étions d’accord sur le fait que le manque de grip dont Jorge a souffert n’était pas dû à son pneu. »

Si les pneus ne seraient pas mis en cause dans le manque de grip de Jorge Lorenzo sur le circuit du Mans dimanche dernier, Shinji Aoki, émet la possibilité d’un mauvais réglage de la moto pour les conditions météorologiques : « Dans ces conditions qui réduisent énormément l’adhérence, les réglages de chaque machine sont cruciaux et la moindre modification peut avoir de lourdes conséquences sur les performances. »

Face au manque d’adhérence sur la piste mouillé du circuit du Mans, Jorge Lorenzo a joué la carte de la prudence pour éviter de tomber et de ne marquer aucun point : « Les courses sont parfois comme ça, l’année dernière j’avais gagné avec vingt secondes d’avance, avec une très bonne moto, et cette année ça été tout le contraire. Je ne pouvais pas faire beaucoup plus sans chuter. » 

Il termine septième et comptabilise 9 points, ce qui le place actuellement à la troisième place du classement général avec 66 points derrière Dani Pedrosa ( 83 points) et Marc Márquez (77 points).