SYM Fiddle II 125: Le retour d’un classique

SYM Fiddle II 125: Le retour d’un classique

pub-haut

Bien que la marque ait décidé de changer l’image de ce scooter, en ajoutant un nouveau plastique qui recouvre le guidon -il était chromé sur le modèle précédent, découvert et de plus grande taille-, le Sym Fiddle II 125 a gardé son profil de scooter classique qui caractérisait la version antérieure.

pub-haut

Le nouveau modèle conserve cette image de scooter au caractère rétro, et l’accentue encore plus avec des lignes rondes et des hunes latérales actualisées, de pure style Vespa. Le frontal, plus plat que sur le Fiddle antérieur, est désormais surmonté de généreux clignotants sur sa partie inférieure, ainsi que d’une petite carrosserie qui couvre le guidon, et qui n’existait pas avant, et d’un phare de grandes dimensions. Selon la marque, le Fiddle II a été dessiné en Europe, et c’est un scooter aux lignes classiques et élégantes, de style italien.

En plus d’être attractif, le Sym Fiddle II 125 est un scooter très compact. Sa distance entre les axes est de seulement 1,325 mm, avec une longueur totale de 1,870 mm. Grâce à ces mesures, des jantes de 12 pouces de diamètre et un poids déclaré de 109 kg, ce scooter est très maniable pour une utilisation essentiellement urbaine. Son rayon de tour est très court, ce qui rend les manœuvres à l’arrêt faciles. D’autres aspects facilitent la conduite en ville.

Par exemple, la hauteur de la selle, de seulement 740 mm. Ainsi, n’importe quel utilisateur, homme ou femme (le design de ce scooter attire particulièrement les femmes), peut le piloter sans difficultés, car il touche le sol avec les pieds sans problèmes. Le centre de gravité est assez bas pour favoriser encore plus la maniabilité. Ses jantes de 12 pouces facilite aussi le déplacement en ville. Une mesure qui est idéale pour conduire entre les voitures à faible vitesse, mais qui en conduite rapide, affecte quelque peu la stabilité du véhicule. Il faudra donc être attentif à la conduite, même si à 80km/h le Fiddle II ne montre pas de balancement étrange… si le vent ne souffle pas trop fort, évidemment.

Au premier contact avec le Sym Fiddle II 125, il nous parait claire que nous sommes devant un scooter utilitaire très efficace, car très simple à manœuvrer. La souplesse avec laquelle tourne le moteur nous a surpris agréablement. Certes, niveau performance, ce n’est pas un prodige, et sa vitesse de pointe est un peu juste. Mais le petit moteur du Fiddle tourne très finement et n’est pas du tout bruyant: il faut tendre l’oreille pour percevoir le son qu’il émet. Avec un moteur aussi discret -alimenté au moyen de carburation et refroidi par air-, les vibrations sont presque imperceptibles.

On note seulement quelques tremblements, très légers, sur le plancher plat. Le freinage se compose d’un tambour arrière, qui a priori peut sembler un peu juste en efficacité. Mais ce n’est pas le cas. Il est vrai que le frein de tambour arrière est souvent signe d’économie de coût ou de négligence technologique, mais dans le cas du Fiddle II il fonctionne très bien. Avec un poids du scooter de moins de 100 kg, ce système de frein travaille avec un mordant suffisant. Le seul inconvénient que nous pouvons trouver est un tact de manette un peu dur, et il faut un certain temps d’adaptation pour s’habituer à son fonctionnement particulier.

L’efficacité du frein avant semble également améliorable. Il est composé d’un disque de 190 mm de diamètre avec un étrier à double piston parallèle. Il manque de mordant, et il faut serrer fort la manette de ce frein pour pouvoir obtenir les résultats désirés.

La selle est large et bénéficie d’un rembourrage suffisant qui permet d’évier la fatigue sur les longs trajets. Après avoir circulé un certain temps à ses commandes, sur voies rapides et en ville, nous n’avons pas ressenti le poids des kilomètres. La selle est large pour le conducteur comme pour le passager, qui dispose de plus d’une paire de poignées pour se tenir (elles sont intégrées sur la grille porte-bagage de série).

Les suspensions sont un peu molles, surtout l’amortisseur arrière, réglable en précharge de ressort. La fourche avant est un peu plus sèche, mais son fonctionnement nous a paru correct. Cependant sur un asphalte assez accidenté, nous avons trouvé que le parcours de cette fourche est un peu court et qu’elle fait souvent butoir. Malgré tout ce scooter reste très accueillant. Un conducteur mesurant 1,75 m entre parfaitement; un utilisateur un peu plus grand pourra rencontrer quelques difficultés. Le plancher plat aide aussi au confort de conduite, car les jambes peuvent changer de position ; ce que ne permet pas un scooter avec un tunnel central. Le plancher est de dimensions réduites, comme tous les scooters.

On remarque encore une fois que le Fiddle cherche à viser le public féminin, traditionnellement de moins grande taille que les utilisateurs masculins. En plus du plancher plat, le Fiddle II 125 possède un crochet pour attacher des sacs et les transporter entre les pieds, un bon détail qu’il faut ajouter à la grille porte-bagage arrière et au coffre sous la selle, dans lequel entre un casque intégral. Malgré ses petites dimensions, ce scooter offre donc une capacité de charge plus qu’acceptable. Concernant sa consommation, avec une carburation au lieu d’une injection électronique, elle est fixée à environ 3,8 litres aux 100 km. Avec son réservoir de seulement 5 litres de capacité, l’autonomie est réduite à 131 km. Les arrêts à la pompe à essence seront donc assez fréquents avec ce Sym Fiddle II 125.

Juanan Martín Traduit et adapté par Pauline Balluais