Triumph Street Triple 675 R 2013 : encore plus de caractère !

Triumph Street Triple 675 R 2013 : encore plus de caractère !

pub-haut

Les nouvelles améliorations dynamiques devaient préserver les atouts que possédait déjà le modèle et qui en faisait la moto idéale pour une utilisation quotidienne. Le service de développement de la marque britannique a commencé à travailler sur le système d’échappement en modifiant sa position centrale arrière, caractéristique du modèle, et en le replaçant sous le moteur. Cette modification, a priori minime, a entraîné une série de modifications qui font de la nouvelle Street Triple une moto presque neuve.

pub-haut

La répartition de poids a été modifiée, elle est désormais plus centrale et avancée. L’ensemble s’est affiné de six kilos, dont 4,4 kg à l’arrière, c’est-à-dire sur une partie qui affecte beaucoup le comportement dynamique de la moto. Eliminer le double silencieux a également permis de fabriquer un sous-cadre moulé sous pression, et donc plus léger et plus stylisé que le précédent.

La nouvelle répartition du poids a permis de changer les géométries de la moto, pour une plus grande agilité et une facilité d’utilisation. Le cadre a été entièrement redessiné. Il est désormais fabriqué en 8 pièces au lieu de 11, ce qui offre une plus grande rigidité à l’ensemble. Distance entre les axes, angle de direction, hauteur de l’axe du bras oscillant : presque tout a été modifié. On en a profité pour faire un cadre plus étroit dans la zone de la pipe de direction, permettant un meilleur angle de tour. La Street Triple gagne ainsi en maniabilité, le point faible des versions précédentes.

Le bras oscillant a également été modifié, dû à la nouvelle disposition de l’échappement. Il a été amélioré par rapport à la version précédente. Il est plus léger de 0,6 kg. Ajouté à la réduction de poids de la roue arrière, il améliore le comportement dynamique de l’ensemble.

Les freins sont équipés d’un ABS, un atout en matière de sécurité qui est presque devenu indispensable sur les nouveaux modèles.

A vitesse élevée (cette moto est capable d’aller très vite), on regrette l’absence de carénage, inconvénient typique des naked. Le train avant manque d’aplomb et de sensations dans la direction. Le changement de répartition du poids a permis à cette moto de transmettre une plus grande sécurité et une plus grande agilité, ce qui explique cette sensation de manque d’aplomb.

Nous avons eu la chance de rouler sur les magnifiques routes sinueuses d’Almeria. Virages lents, très lents, rapides, avec des ornières, tout un catalogue d’options qui nous ont permis de confirmer que cette naked offre un excellent comportement dynamique dans toutes les situations.

L’âme de cette moto est un équilibre parfait entre les atouts d’un moteur bicylindre et ceux d’un moteur tétracylindre, et elle fonctionne parfaitement bien.

Pour ce modèle, on a rejeté l’idée d’augmenter la cylindrée, une solution adoptée par de nombreuses rivales, car la puissance et le comportement qu’offre cette moto ont été jugés très bons par les responsables de la marque. Cependant, le moteur a subi quelques améliorations, notamment sur sa boite de changement de vitesses (on a allongé la première vitesse) et la gestion électronique de l’injection.

Triumph a réussi à réduire sa consommation de presque 30%. Ainsi, non seulement cette moto se comporte mieux, mais elle est également plus économique, surtout dans les trajets urbains. Le moteur se comporte toujours aussi bien. Il pousse à très bas régime, son moyen régime est parfait et il s’étire plus que l’on pourrait le croire. Il a de plus son caractère et sa propre personnalité. L’ensemble moteur-partie cycle forme un tandem exceptionnel.

avatar_1355911292-12 Par: Alicia Agrelo

Web editor

Publié le 15/11/2012