Yamaha X-Max 125 : un citadin Sport

Yamaha X-Max 125 : un citadin Sport

  • Yamaha
  • XMAX 125
  • Essai
pub-haut

Essai Yamaha X-Max 125 yamaha-x-max-125-un-citadin-sport-yamaha-x-max-125_hd_31081

pub-haut

Depuis son lancement en 2006, le marché s’est basé, saison après saison sur le X-Max, qui est devenu l’un des grands succès de Yamaha. Son restyling de 2010 lui a apporté une allure plus moderne et sportive, ainsi que l’amélioration notable de la qualité de ses finitions.

Le X-Max assume depuis un rôle presque unique sur le marché, puisque ses concurrents ont cherché d’autres formules esthétiques pour définir le concept de scooter sport. Un concept qui, évidement, continue à fonctionner très bien techniquement, dynamiquement et commercialement. C’est pour cela que Yamaha n’a apporté aucune modification à ce 125. La marque a prévu par ailleurs la présentation d’un X-Max 400 qui remplacera le vétéran Majesty.

yamaha-x-max-125-un-citadin-sport-yamaha-x-max-125_fi_31083

Le moteur du X-Max 125 est un monocylindre 4T de 124 cc, refroidi par liquide et d’une puissance finale à la roue de 14 CV. Il s’agit sans aucun doute de l’un des scooters les plus brillants de cette cylindrée. Bien que la puissance se délivre de manière homogène et fluide, le scooter de Yamaha indique rapidement qu’il ne se sent pas aussi à l’aise dans les bas régimes que dans les moyens. C’est un véhicule conçu pour rouler à des rythmes dynamiques (ne pas confondre avec « rapides »). Le moteur se montre particulièrement brillant dans cette zone moyenne. Le caractère sport est plus évident dans la partie cycle (brillante dans les virages et à la suspension raisonnablement dure), car le moteur, comme nous l’avons souligné, est très énergique et puissant mais clairement meilleur dans la zone moyenne du compte-tours dans les récupérations.

Les meilleurs alliés du moteur sont la partie cycle et la taille compacte du scooter. Le X-Max est parfait pour se faufiler dans le trafic : selle et centre de gravité hauts, relativement nerveux dans les changements rapides de direction mais, en même temps, terriblement agile. Si nous ajoutons à ces caractéristiques son énergie dans les moyens régimes, nous comprenons le pourquoi de la dénomination sport.

yamaha-x-max-125-un-citadin-sport-yamaha-x-max-125_fi_31082

Son agilité est la première qualité de ce scooter. Il ne faut cependant pas oublier que de nombreux utilisateurs de scooters privilégient la capacité de charge et la polyvalence avant les qualités sportives. Or ces caractéristiques se retrouvent rarement sur un scooter de type sportif… Heureusement, ce n’est pas le cas de ce X-Max, bien au contraire. Il offre en effet  un large espace sous la selle et une bonne habitabilité pour un éventuel passager, sans renoncer à son agilité. Le coffre sous la selle peut accueillir sans problème deux casques intégraux, même de bonne taille. De plus, il est complété d’une énorme boite à gants à l’avant. Sa capacité de charge est digne d’un scooter plus GT que sport. L’habitabilité est également très bonne, même si l’espace destiné aux pieds est relativement petit. Le défaut le plus important que nous pouvons lui trouver est que le conducteur est un peu à l’étroit.

La protection aérodynamique est bonne et la position de conduite est très redressée.

yamaha-x-max-125-un-citadin-sport-yamaha-x-max-125_fi_31084

Il suffit de conduire le X-Max pour  comprendre immédiatement pourquoi c’est une référence : il est agile, pratique, confortable et il bénéficie d’une grande personnalité. Le X-Max a son image propre, il ne ressemble à aucun autre scooter. De plus, son niveau de finitions est excellent, ce qui est assez logique puisqu’il n’appartient pas à la gamme de scooters économiques. Bien au contraire : c’est un produit « Premium ». Le moteur est énergique, les freins sont excellents (il est disponible avec l’option ABS) et la capacité de charge et l’ergonomie sont également optimales pour ce scooter relativement compact.

Ce n’est pas un scooter à utilisation GT… ce n’est pas non plus un scooter sport, si l’on s’attache au caractère de son moteur. Pour moi, ce n’est pas un défaut. De cette façon, il réussit à être confortable et spacieux comme un GT et divertissant comme un sport… et unique comme un X-Max.

Un citadin sport.

Traduit par Pauline Balluais

avatar_1355911014-3 Par: Gonzalo de Martorell Publié le 09/01/2013  

2231-A