Yamaha XVS 950 A Midnight Star : Little Big Star

Yamaha XVS 950 A Midnight Star : Little Big Star

pub-haut

Depuis la disparition de la Drag Star 650 à cause des règlementations sur les émissions polluantes, il manquait à la famille des cruisers de Yamaha un modèle plus petit et à plus basse consommation.

pub-haut

Cependant, au guidon très penché vers l’arrière de la Midnight Star, sur l’autoroute, lorsque l’on entend le battement du moteur V-twin de 942 cmm, il est évident que le concept de « petit » fait sourire. Ce modèle est peut être plus léger que ses sœurs de 1300 et 1900 ccm, mais par rapport aux standards de la majorité des motos, c’est une grande et lourde machine: à l’américaine.

Ce n’est un mystère pour personne, la cible est le marché américain. La XVS 950 A Midnight Star a été pensée pour offrir un bon rapport qualité-prix à tout les motards quelque soit leur taille ou leur expérience. Les designers de Yamaha ont cherché à créer une moto agile avec un siège très bas. Les ingénieurs, quant à eux, ont voulu en faire le lider de sa catégorie en terme de puissance et lui donner tout le caractère d’un V-twin de grande cylindrée. La « petite » Star devait avoir l’image et le tact d’une grande, mais aussi beaucoup de personnalité et de confort. Quand au style de la 950, c’est une réinterprétation moderne des styles classiques. Les lignes sont plus basses et plus allongées ce qui lui donne un air élégant, même si certains regretteront les lignes élancés et sveltes de la Midnight Star 1900. D’un point de vue esthétique, elle ressemble énormément à la Midnight 1300, de laquelle elle a hérité l’instrumentation, les garde-boue en acier, le siège double et les repose-pieds.

Le moteur maintient l’architecture SOHC du V-twin, avec 4 soupapes par cylindre, et un unique arbre à came. Il est cependant plus petit sur la Star : le diamètre des cylindres a été réduit de 100 à 85 mm mais la courroie de 83 mm a été conservée. La principale différence reste dans le refroidissement à air au lieu du refroidissement liquide. De plus, il n’a pas d’axe d’équilibrage. Il délivre une puissance maximum de 53 ch à 6000 tr/min, 20 ch de moins que sa grande sœur. On remarque des éléments modernes tels que le revêtement céramique des cylindres, les pistons et bielles forgés et un système d’injection électronique Mikuni qui renferme deux corps de papillon. La boite de vitesse de 5 rapports et l’embrayage sont plus grands que ceux de l’ancienne Drag Star 1100. La transmission finale se fait par courroie comme les autres modèles de Midnight Star afin de baisser les coûts de production. Le design du châssis, la structure et la construction tubulaire en acier, est proche de celui de la 1300. Cependant, la 950 est encore plus basse, son siège se trouve à seulement 675 mm du sol (41 mm de moins que la 1300). La place du conducteur sur le siège double est étroite sur la partie avant pour que les plus petits puissent avoir les pieds au sol. Le guidon est un peu plus près du conducteur que celui de la 1300 et les repose-pieds sont légèrement plus avancés et plus bas.

Malgré tous ces efforts pour la rendre facile à conduire, la Star reste une grosse moto qui pèse 278 kg en ordre de marche, soit seulement 20 kg de moins que la 1300. En accélérant tranquillement depuis les régimes les plus bas, la moto exprime déjà son caractère et le son du moteur V-Twin est discret mais agréable. La MS n’est pas la moto la plus palpitante que j’ai essayée mais son siège très bas est un endroit confortable pour observer les feuilles d’automne tomber sur les routes de l’Etat de Géorgie que nous avons parcourues. Durant notre voyage sur l’autoroute 76 en direction de Blairsville, la moto s’est révélée tranquille et souple car elle répondait avec légèreté dans les virages. Le couple maximum est de 76,8 kgm à 3000 tours ; ainsi la moto reste toujours vive pour dépasser ou accélérer à la sortie des virages. Dès 60km/h, la Yamaha avançait bien en cinquième et la boite de vitesse de 5 rapports était très souple. La moto a un comportement très doux et agréable, malgré que son moteur, solidement monté, n’ait pas d’axe d’équilibrage. Ses 53 ch sont modestes pour une grande et lourde moto, mais à ma grande surprise j’ai quand même pu atteindre 160 km/h. J’ai aussi longtemps roulé à 145 km/h en cinquième. La moto est restée tranquille mais je ne peu pas en dire autant de moi, frappé par le vent en pleine face. Yamaha affirme que le siège placé très bas permet au conducteur d’être protégé du vent, mais pendant une froide journée d’automne dans les montagnes de Géorgie, je n’en ai pas été convaincu !

Avec ses dimensions généreuses, son grand guidon et ses repose-pieds, la moto est spacieuse et accueillante. Le siège ne permet pas beaucoup de changements de position mais on y est assis confortablement et grâce aux suspensions performantes la moto conserve une bonne stabilité à grande vitesse. Le centre de gravité est bas et la distance en les axes est grande, ce qui permet un bon équilibre à basse vitesse. Même les routes en U ne sont pas si difficiles à manœuvrer. La conduite de la Star à grande vitesse était tout aussi bonne. Sa roue avant de 18 » et ses pneumatiques relativement étroits (par rapport aux standards des cruisers) permettent un bon changement de direction. Cependant, les repose-pieds frottaient rapidement le sol en virage ce qui limitait un peu le plaisir dans les routes curvilignes de montagne. L’ingénieur de Yamaha US, Mike Ulrich, insiste sur le fait que les américains conduisent leur cruiser si lentement que la garde au sol n’est pas un problème. Difficile à contredire car nous l’avons en effet vérifié sur la route. De plus, il est vrai qu’il faut beaucoup s’incliner pour que les pièces solides de la moto frottent par terre. Cependant, je n’en démords pas : la garde au sol de la 950 pourrait être plus grande, surtout si Yamaha souhaite attirer les conducteurs qui n’ont pas l’habitude des cruisers. Sur les routes sèches que nous avons parcourues rien à redire sur les pneumatiques (en l’occurrence des Bridgestone sur certaines motos et des Dunlop sur d’autres). Le système de frein de la 950 est composé d’un disque de 320 mm et d’un étrier 2 pistons, alors que la 1300 comptait sur un double disque. Système efficace car la moto s’arrêtait rapidement.

Mis à part mon petit reproche sur la garde au sol, je suis rentré enchanté de ma promenade de 200 km au guidon de la 950, et sans avoir beaucoup à redire sur ses performances. J’ai eu froid, mais cela aurait pu s’arranger en me couvrant un peu plus ou en montant les pare-brises qui font parti de la liste des accessoires optionnels de Yamaha. Bien que la 950 soit la plus petite des Midnight Star c’est quand même une grosse moto qui sera très difficile à manœuvrer dans un environnement de dense circulation. Cependant, les motards qui souhaitent acquérir une moto ayant l’aspect et le tact d’une cruiser V-twin de grand cylindre avec un peu moins de puissance et de coût moins élevé, trouveront leur compte avec la Midnight Star 950. Elle combine style et caractère, offre des prestations qui dans l’ensemble sont respectables et elle coûte moins cher que ses grande sœurs. Une grande moto à prix réduit.

Roland Brown Photos: Tom Riles & Nigel Kinrade Adaptation: Laura Bartolomé Traduit et adapté par Gaela Le Janne