BMW K 1200 LT : Luxe ou luxure 2004

BMW K 1200 LT : Luxe ou luxure 2004

pub-haut

La K1200 LT est équipée d’une telle quantité d’accessoires destinés à nous apporter le confort maximum, que nous nous demandons si elle n’a pas dépassé les limites du luxe pour entrer sur le terrain de la luxure…

pub-haut

Lorsque nous parlons de l’évolution d’une moto du segment Luxus Tourer, il est logique que les principales nouveautés se trouvent sur des paramètres comme l’équipement et l’ergonomie. Mais sur des motos comme la K 1200 LT, où presque tout est de série ou disponible en option, nous admirons que les responsables de BMW soient capables d’offrir encore plus de possibilités. En plus du travail des techniciens allemands, qui sont continuellement en train de se creuser la tête pour inventer de nouvelles choses, la marque bavaroise récolte les opinions de ses utilisateurs pour connaître leurs nécessités et leurs problèmes.

A la recherche de plus de stabilité

La version précédente faisait preuve d’une grande nervosité, surtout à faible vitesse. On a cherché à résoudre ce problème en augmentant le parcours de 109 à 117 mm et en augmentant la distance entre les axes par rapport à la LT de 99. On a également monté un amortisseur arrière avec une technique WAD à progressivité variable, même s’il faut préciser qu’il a été pensé pour une utilisation purement touristique, car son réglage est très mou. Le moteur a augmenté en puissance. Il a reçu des pièces du moteur de la K 1200 RS, et est passé de 98 à 116 CV, selon les déclarations de BMW, et le couple moteur de 118 à 120 Nm à 5 250 tr/min. Pour cela, on a changé les arbres à cames, ajouté des conduits de transmission de plus grand diamètre (désormais de 36 mm), et modifié tout le système d’injection électronique, avec une nouvelle centrale, des injecteurs, des papillons, etc. Les échappements ont un plus grand diamètre au niveau des coudes et des silencieux, et le catalyseur est plus léger.

Le changement de vitesses a aussi été révisé et on a obtenu une plus grande précision et une grande douceur grâce à l’utilisation d’engrenages droits. La cinquième vitesse est une longue overdrive, pensée pour obtenir de bonnes vitesses de croisière et une faible consommation. Exploration Nous avons décidé de tester les possibilités de la nouvelle LT et nous avons commencé à augmenter le rythme, en allant clairement plus loin que les futurs propriétaires de la Luxus Touring de BMW.

A des vitesses de croisière de 160 km/h, il n’y a pas de problème de stabilité, même avec un réglage en série assez mou. L’air est parfaitement dévié de notre corps et cela donne la sensation que nous roulons à une vitesse moins élevée. Même à 180 km/h, nous n’avons pas noté de failles, même avec un vent latéral, auquel la K 1200 LT est très sensible à cause de son grand volume. Les oscillations dues à l’aérodynamique et à la douceur des suspensions montrent que nous roulons clairement au dessus de la vitesse pour laquelle elle a été conçue et il est préférable de baisser le rythme…

Le chauffage des poignées est parfait avec ses deux points de régulation, mais celui de la selle s’est avéré excessif malgré le froid, et nous avons fini par le déconnecter. L’idéal serait d’avoir deux intensités, comme sur les poignées.

Les freins sont plus puissants, malgré le poids de la moto, et nous l’avons constaté en croisant soudainement une voiture devant nous. Equipés du système BMW ABS Integral Evo révisé, ils sont assistés par le fameux servomoteur, qui permet un freinage efficace avec peu d’effort. L’avant est parfait, avec une puissance et un bon dosage, mais l’arrière ne nous a pas convaincu. Son tact est presque nul : soit il ne freine pas, soit il cloue la moto sur le sol. A faible vitesse et avec le grand volume de la LT, c’est assez délicat. Je suppose qu’avec un passager et les trois mallettes chargées à bloc, il s’améliore, mais en voyageant seulement à vide, j’ai préféré ne pas y toucher. Comme à la maison Après un plein à environ 100 km de Cordoba, où nous avons pu constater la praticité de la béquille électro-hydraulique (sans descendre de la moto), nous sommes arrivés après presque 400 km avec la sensation d’avoir profité d’un voyage plaisant, aussi détendu qu’à la maison, assis confortablement, avec le chauffage et la musique. Pour 22 200 euros, la nouvelle BMW K 1200 LT est seulement un peu plus chère que le modèle précédent (4,7%) mais elle offre beaucoup plus. Comme pour aller au bout du monde… Avec tout le luxe nécessaire.