Yamaha XVS 1700 Road Star: Tradition Custom

Yamaha XVS 1700 Road Star: Tradition Custom

pub-haut

Quelques semaines avant la présentation de la Road Star 2004, Yamaha a invité un groupe de journalistes sélectionnés à Morro Bay Californie, pour présenter la nouvelle moto et la tester sur route.

pub-haut

Avant de démarrer, un peu d’histoire : pensons à ce qu’a fait Yamaha sur le marché des customs et les raisons qui ont fait que la Road Star est devenue ce qu’elle est, un engin à la technologie simple, refroidi par air et avec une transmission par courroie crantée.

Dans les années 90, Yamaha a présenté une moto à refroidissement liquide, avec un moteur V4 à 90 degrés, appelée Royal Star. C’était alors une très belle moto, tant par son style que par ses finitions impeccables, mais cela a été un échec de ventes aux États-Unis. Yamaha a sans doute retenu une leçon de cette Royal Star : c’est qu’un grand nombre des clients custom préfèrent un style traditionnel avec une technologie simple.

La Road Star est désormais un cas unique, puisque les autres fabricants japonais utilisent des moteurs à refroidissement liquide sur leurs customs de grande cylindré, alors que Yamaha continue avec la technologie traditionnelle utilisée sur la Road Star originale. Durant la présentation, Yamaha nous a parlé de la «technologie de la simplicité» et nous a montré des statistiques démontrant que les clients des Road Star préfèrent une «technologie simple et testée». Les ingénieurs souhaitent toujours développer et utiliser les dernières technologies dans leurs motos de rue, mais il semble que, dans le cas de la Road Star, Yamaha ait choisi la bonne option.

La Yamaha Road Star de 2004 utilise la même technologie basique que l’originale. Les pistons ont désormais 2 mm de plus, ce qui augmente la cylindré à 1,670 cc ; la seule concession à la modernité est l’utilisation de culasses à quatre soupapes. Yamaha souhaitait le moins de tours possible à vitesse de croisière, ce qui explique que la Road Star ait un développement long et nécessite un changement de vitesse rapide.

Elle roule très finement, avec moins de vibrations grâce au bon travail qui a été fait sur le propulseur. Même si la version 2004 nécessite de changer rapidement de vitesses, elle monte plus dans les tours que celle de l’année précédente. Avec l’augmentation de cylindré, et selon Yamaha, le couple moteur a augmenté de 8% et la puissance de 15%. J’ai pu comparer les deux versions, et il me semble que cette affirmation est juste. Yamaha offre à ses clients un moteur de grand cylindré, apte à recevoir un passager et à transporter des sacs, et pour qui les collines ne sont pas des obstacles. Et cela sans sacrifier la facilité de conduite ni la maintenance.

L’esthétique est une partie importante de l’ensemble custom. Yamaha a fait quelques petites modifications, sans s’éloigner du concept original. Certaines de ces modifications ont des effets pratiques sur la moto. Les nouvelles roues en fonte d’aluminium sont plus légères que celles de l’année passée. Sur la roue avant on a économisé plus de deux kilos, alors que sur l’arrière l’économie est d’un kilo et demi. Ces roues permettent le montage de pneumatiques sans chambres de 150/80/16 à l’avant et de 130/90/16 à l’arrière.

La transmission par courroie a été modifiée pour améliorer son apparence, comme on peut le voir sur la nouvelle poulie arrière, et on en a profité pour réduire son poids. Les finitions du moteur sont désormais noires, pour accentuer son aspect traditionnel. Il y a d’autres changements de design qui n’ont pas une fonction pratique, comme le phare arrière transparent à leds, les lentilles des clignotants, les nouveaux ancrages du guidon et le fond du tableau de bord.

Pour revenir aux éléments qui ont une influence sur le comportement, Yamaha livre la Road Star, version 2004, avec deux disques avant de 298 mm, et des étriers Monoblock à quatre pistons, des manettes de 5 mm plus larges, des contrepoids plus grands sur les extrémités du guidon et d’autres changements qui améliorent l’ergonomie et le confort. Les selles du conducteur et du passager ont un nouveau design. L’ancien avait tendance à nous figer dans une seule position, alors que le nouveau permet un peu plus de liberté de mouvements, ce qui diminue la fatigue lors des longs trajets.

Alors que sur de nombreuses customs la selle du passager n’a pas vraiment d’importance, Yamaha a redessiné celle de la Road Star pour obtenir un peu plus de confort. Le plancher sur lequel s’appuient les pieds est désormais monté sur des silentblocks et transmet moins de vibrations que sur le modèle de 2003.

Yamaha a réussi à améliorer sa nouvelle RS 1700 et elle plaira à ceux qui sont déjà des adeptes de la famille Road Star, en plus d’attirer des pilotes custom qui recherchent la tradition technologique et le style. Le modèle 2004 est déjà en vente aux États-Unis depuis le mois de juin, et disponible dans trois versions, Road Star standard, Midnight et Silverado, qui se différencient par des détails d’équipements et d’accessoires (selles, sacoches, écran, décoration…). Pour les nombreux fans européens de la custom de Yamaha, elle ne sera disponible qu’au début de l’année prochaine, en version Wild Star.

Dirck Edge Fotos: Frank Hoppen & Yamaha