KTM 1190 RC8 R: Full Power

KTM 1190 RC8 R: Full Power

pub-haut

Pour KTM, une marque qui respire la compétition, c’était une obligation de disposer d’une version R d’où la présentation de la RC8. L’objectif ? Affirmer son concept sportif. Comment? En gagnant en puissance et en perdant du poids. La 1190 RC8 R compte 170 ch – face aux 155 ch de la RC8- et 182 kg à sec – face aux 188 kg de la RC8.

pub-haut

La RC8 passe de 1148 cc à 1195 cc (les pistons augmentent de 2 mm) et la compression passe de 12,5 :1 à 13,5 :1. Avec ces propriétés la R gagne en puissance et répond aux spécifications du Mondial de SBK. Les kilos ont été grignotés gramme par gramme. Le garde-boue avant en fibre de carbone pèse 300 grammes (150 grammes de moins que la RC8) et les jantes Marchesini forgées en aluminium (celles de la RC sont en alliage) permettent de réduire le poids (d’un kilo) ainsi que les inerties.

Bien que la RC8 soit sans doute la Superbike la plus agréable du marché, les ingénieurs autrichiens ont révisés quelques détails, comme l’espace pour le pilote et la protection aérodynamique. La distance de la boucle arrière permet de régler l’espace aux mesures du rider de 20 mm et la bulle, redessinée, offre une meilleure protection aérodynamique. La RC8 R est une moto conçue pour un conducteur seul; le siège pour le passager est donc optionnel. Le moteur est un des plus légers de sa catégorie (62 kg) et joue un rôle déterminant dans la centralisation des masses. L’augmentation de la cylindrée permet d’atteindre 170 ch et 123 nm de couple par rapport aux 155 ch et 120 nm de la RC8. L’expérience du Mondial de SBK se reflète dans les nouveaux pistons, les mesures et le design des soupapes. On peut choisir deux types d’accélérateurs. Le Street est pensée plutôt pour les routes alors que le Track est pensé pour les circuits. Selon KTM, nous pouvons faire nous même le changement en à peine cinq minutes.

Sur la partie cycle on remarque le traitement titane des barres de la fourche, qui réduit la friction et améliore la progressivité de fonctionnement. Mais le « must » c’est le nouvel amortisseur arrière, appelé WP 4014, née de la compétition, avec compression détente totalement séparées. Les freins sont signés Brembo avec deux étriers radiaux avants monobloc et des disques flottant de 320 mm. A l’arrière on trouve un étrier double piston et un disque de 220 mm. Avant de détailler le fonctionnement de la nouvelle RC8 R il faut signaler les nouveautés esthétiques, comme la décoration noire et orange. Alors que sur la RC8 le châssis est noir et le bras oscillant argenté, sur la RC8 R ils sont respectivement orange et noir ; la fourche et les étriers de frein sont eux aussi noirs.

Si durant la présentation de la RC8 sur le circuit d’Ascari nous avons été un peu déçu du changement de vitesse et du ressenti électrique du moteur, nous avons senti tout le contraire à Portimão. Le changement de vitesse fonctionne maintenant très bien. Il n’est pas seulement plus souple, il est aussi plus précis. Mais le top c’est le moteur. Les 15 ch en plus se remarquent et pas qu’un peu. La RC8 R a plus de punch à partir des 7000 tr/min ce qui augmente les sensations et les performances. Le feeling est plus « courses ». Ce bicylindre est bon en bas et moyen régime aussi ce qui nous facilite la vie où que l’on soit : sur circuit, en ville ou sur route. La puissance est délivrée progressivement et la moto présente un dynamisme dont on jouit dès le premier instant. Le moteur à beaucoup de force mais tout reste sous contrôle.

Le circuit de Portimão est le meilleur pour tester une moto dans tout types de situations (virages lents, rapides, côtes, descentes abruptes…). Le changement apporté par le nouvel amortisseur ne nous a donc pas échappé. Il est plus progressif et moins sec que celui de la RC8 et il améliore le comportement de la moto dans les freinages, les entrées en courbes et suite à une accélération (on gagne plus de traction). Les Pirelli Diablo Supercorsa SP aident aussi sur cet aspect. Les trois virages plus lents nous ont servi à apprécier le rôle des nouvelles jantes. Si la RC8 est déjà une moto vive, la RC8 R fait encore mieux. Elle entre en virage plus facilement et les changements de direction se font rapidement. Le train avant transmet une grande sensation de sécurité. Sur ligne droite elle avance comme une fusée et n’a rien à envier aux quatre cylindres. Quant aux freins : pas de secret, les Brembo monobloc sont une valeur sûre. Et si vous voulez plus de puissance, KTM dispose du Club Race Kit qui comprend un pot d’échappement Akrapovi, le mapping et des joints de culasse qui augmentent la puissance à 180 ch. Pour résumer: la KMT RC8 R est une superbike Ready to Race, un cran au dessus de la RC8. C’est une moto que vous pouvez utiliser pour une sortie entre amis, pour faire un tour ou pour vous inscrire à n’importe quel championnat.

Sergi Mejías Photos: KTM Traduit et adapté par Gaela Le Janne

 

222-A