Suzuki GSX R 600: Plus de couple 2008

Suzuki GSX R 600: Plus de couple 2008

suzuki-gsx-r-600-par-mas-par_fi_7555

pub-haut

Les changements réalisés sur le moteur sont destinés à augmenter la remise de puissance à bas et moyen régimes, mais sans que cela n’implique une perte des performances à haut régime. Pour cela on a modifié une multitude d’éléments sans changer la base générale du moteur. Pris séparément, ces changements semblent négligeables, mais associés tous ensemble, ils apportent beaucoup au moteur. Sur la chambre de combustion, on a augmenté le diamètre des fenêtres qui connectent les parois inférieures des cylindres (de 39 mm à 41 mm), qui servent à déplacer l’air pressurisé dans les carters, pour qu’il sorte plus rapidement et avec le moins de pertes de puissance possible.

pub-haut

Quant à l’admission, on a optimisé les doubles injecteurs, qui comptent désormais 8 orifices de pulvérisation au lieu de 4. De cette manière, on obtient une meilleure ignition et moins d’émissions de gaz, car la combustion est plus complète. Les nouvelles bougies NGK à électrodes d’iridium contribuent aussi à cette amélioration, en aidant à brûler le carburant plus efficacement. Le corps à injection à double papillon (SDTV) est désormais plus étroit sur l’entrée des conduits, ce qui permet une plus grande vitesse dans le flux d’admission. Pour augmenter le moyen régime, on a modifié l’ouverture des soupapes, et redessiné les arbres à cames. Quant à l’échappement, on a amélioré la soupape partielle SET et on a ajouté un nouveau silencieux de plus grande taille, à l’esthétique améliorée et qui donne un son moins sourd. Pour améliorer la réponse dans les bas régimes, on a diminué légèrement le diamètre des collecteurs. Finalement, on a ajouté un catalyseur, pour respecter les normes antipollution Euro 3.

La nouveauté la plus remarquable et intéressante est l’ajout de l’électronique, puisque les nouvelles GSX R suivent l’exemple de leur sœur de 1000, la B-King, et de la Hayabusa: elles comprennent le système S-DMS avec trois différents modes de remise de puissance. Le mode A permet au moteur de développer toute sa puissance, alors que le mode B atténue légèrement la remise de force, surtout à moyen régime. Enfin, le mode C, qui réduit la remise sur toute la gamme de révolutions, est particulièrement efficace lorsque les conditions d’adhérence ne sont pas idéales. Le système s’active par le biais d’un bouton situé sur le côté droit du guidon. On choisit la courbe désirée, qui se visualise sur le tableau de bord, dans la partie qui montre aussi la vitesse engagée, à droite du compte-tours. Il ne faut jamais oublier qu’au démarrage de la moto, le mode A s’active par défaut, même si le display n’indique pas le mode choisi. L’embrayage est anti-rebond, et il a évolué pour offrir une rétention du moteur plus douce et efficace, ce qui fait qu’il s’adapte mieux au plus grand répondant à bas et moyen régimes.

Le soleil était au rendez-vous lors du test, la piste avait donc presque la température idéale. Je me suis focalisé sur le fonctionnement du moteur, pour voir à partir de quel niveau de tours il réagissait. Le moteur de la nouvelle 600 a un rang impressionnant, qui va de 9000 tr/min jusqu’à la coupure, située à 16 000 tr/min. Sur cette partie du compte-tours, il répond avec une énergie impressionnante. Le circuit n’était pas l’environnement le mieux adapté pour tester cette moto, et il fallait monter très haut dans les tours pour passer dans les zones qui nécessitaient une vitesse supérieure.

En travaillant entre 12 000 et 15 000 tr/min, on a noté que le moteur était élastique, et lorsque l’on a coupé les gaz et que l’on a accéléré de nouveau, il n’a pas réagit brusquement. Dans les zones où la seconde vitesse était trop courte, si je décidais de passer la troisième le moteur accélérait étonnamment, sans temps mort et sans tousser. Il est passé de 7000 tr/min jusqu’à la bonne zone du compte-tours sans retard. L’accélération était constante grâce à l’élasticité du répondant du moteur, et grâce à l’embrayage anti-rebond j’ai pu entrer dans la phase de freinage en toute sécurité. Il absorbe tout ! Le fonctionnement de cet embrayage est exceptionnel, il apporte la confiance et la sécurité nécessaires pour que nous puissions nous risquer à commettre une erreur sans conséquences graves.