MotoGP : un mondial de MotoGP sans Honda est-il possible ?

MotoGP : un mondial de MotoGP sans Honda est-il possible ?

  • News
  • MotoGP : un mondial de MotoGP sans Honda est-il possible ?
pub-haut

Honda ne participera pas au MotoGP avec un règlement aussi exclusif.

pub-haut

Un mondial sans Honda est-il possible ?

Nous ne traversons pas une époque facile. La situation économique mondiale n’épargne rien ni personne et la concurrence motocycliste est également concernée par ces difficultés. C’est pour cette raison que Dorna a commencé à réaliser d’importants changements dans les règlements du Championnat du Monde de Moto.

Dix ans ont passé depuis le début de la disparition des mécaniques à deux temps. Les 500cc ont laissé la place aux MotoGP, qui connaissent déjà leur troisième génération. Les Moto2 sont apparues des années après pour remplacer les 250cc et cette saison marque le début des Moto3, la dernière catégorie qui remplace les mécaniques à quatre temps.

Tous ces changements ont entrainé d’importantes modifications dans les courses. En Moto2 et Moto3, on a pu réaliser une réduction des budgets et une plus grande égalité mécanique, qui a été très bénéfique pour le spectacle.

Au lieu de réduire les coûts, les deux premières générations de cette catégorie (les 990cc et les 800cc) ont connu une augmentation non négligeable des budgets. Ces motos sont plus proches des modèles qui circulent dans nos rues (argument qui aurait dû peser en leur faveur et pousser les grandes marques à de miser sur ces motos), mais cela n’a pas suffi à compenser les problèmes économiques de certaines marques, comme Suzuki ou Kawasaki, qui ne sont plus présentes au MotoGP.

La dernière mesure prise pour remplir les grilles du MotoGP est l’adoption des CRT, une formule qui suit le modèle des deux petites catégories mais qui ne plait pas aux grandes marques, qui pensent que le championnat perd en prestige avec ces motos. Elles ne sont pas au niveau pour se battre dans ce mondial où s’affronte face à face des mécaniques de MotoGP au développement infiniment meilleur ; elles sont mêmes parfois plus lentes que les Moto2.

Avec cette mesure, les équipes sont néanmoins responsables du développement de leur propre moto et elles acquièrent ainsi de l’importance dans le championnat, minimisant le poids des fabricants.

Même si Honda aimerait développer sa propre CRT, la marque affirme qu’elle ne participera pas au Mondial de MotoGP de 2014 si le championnat reste réservé aux motos CRT, comme le souhaite Dorna.

Les fabricants sont nécessaires au Mondial de MotoGP, ils apportent au championnat un statut qui n’existerait pas sans eux. La clé de cette situation est de trouver, comme l’a déclaré Jorge Martinez « Aspar » lors d’un entretien accordé à la revue Ride Through Magazine, un point d’équilibre entre les marques, les équipes et la maîtrise des coûts.

Il semble inévitable que les changements que doit subir le MotoGP devront être drastiques, mais il faudra prendre en compte l’opinion des représentants de Honda, Yamaha, Ducati, Suzuki ou Kawasaki et faire tout ce qu’il est possible de faire pour que des marques comme BMW et Aprilia participent à la « fête ».

La clé du succès repose sur un consensus qui permettra de garder un Mondial de MotoGP aussi compétitif que celui que nous avons aujourd’hui.

Par: Motofan France Publié le 13/06/2012

 

8684-N