Honda Silver Wing 400: Lancement en Europe

Honda Silver Wing 400: Lancement en Europe

  • Honda
  • Silver Wing 400 ABS
  • Essai

honda-silver-wing-400-apuesta-europea_hd_495917

pub-haut

Comparé à son grand frère, le Silver Wing 400 n’est pas inférieur en qualité ni en élégance. Les finitions et le design sont du même niveau, voire supérieurs. Rappelons que son lancement au Japon s’est fait plus ou moins en même temps que l’arrivée du 600 en Europe. C’est le même scooter, même s’il existe quelques différences dans les détails, comme nous avons pu le constater lors de l’essai. Dans le cas du 400, certaines pièces, grises métallisées sur le modèle précédent, ont été peintes en noir. Le support des pédales et les pédales du passager, et même les tubes de la fourche ont été peintes dans une couleur plus attractive, noir mat, qui augmente l’élégance du nouveau modèle. Les couleurs de la carrosserie sont aussi différentes: Argent Métallisé Digital, Bleu Métallisé Delta et Argent Métallisé Cyber sont les teintes choisies pour le 400 c.c. Le système de fermeture des boites à gants, situé à coté du guidon, a aussi été changé. La capacité reste la même, bien que l’intérieur ait été redessiné, mais le système de fermeture parait plus résistant et fiable que le précédent. Comme c’était déjà le cas sur le Silver Wing 600, on a équipé la boite à gant gauche d’une serrure, pour garder les objets de valeur en lieu sûr.

pub-haut

honda-silver-wing-400-apuesta-europea_fi_495915

Technologiquement parlant, le Silver Wing 400 n’a rien à envier à son grand frère car son équipement est presque le même. On a simplement amélioré les ancrages du moteur pour absorber encore mieux les vibrations dégagées. Pour le reste, on continue à parier sur une robuste fourche à barres de 41mm de diamètre. Sur la partie postérieure on trouve deux amortisseurs hydrauliques de 115 mm qui nous offrent la possibilité de régler la précharge manuelle en cinq points. Son comportement se caractérise par un grand confort de conduite, qui, associé à une position de conduite détendue, font du nouveau 400 de Honda un des méga scooters les plus aptes à voyager de sa catégorie. De plus, c’est l’un des plus surs, puisque tous les dispositifs de freinage sont les mêmes que sur l’ancien modèle. Sur l’avant, on trouve un frein de disque de 256 mm à étriers avec trois pistons parallèles, pour un disque de 240 mm à étrier à double piston. Conformes à la politique de sécurité de la marque, les deux freins de disque sont contrôlés par le système de freinage combiné CBS. Avec tout cela, la puissance de freinage reste l’un des meilleurs arguments du Silver Wing 400, ce qui semble logique si l’on se souvient que son grand frère a toujours été remarqué pour cette caractéristique.

honda-silver-wing-400-apuesta-europea_fi_495916

Sur l’ensemble du parcours réalisé avec le nouveau Silver Wing 400, ce qui nous a le plus séduit est le répondant du moteur. Le fonctionnement est vraiment doux, le moteur ronronne sans dégager aucune vibration, ce qui d’un autre coté ne l’empêche pas de nous offrir un répondant remarquable. Même si ce n’est pas un méga scooter léger, l’impressionnant bicylindre LC DOHC 8V ne paraît pas avoir de problème. Honda a réalisé un bon travail même s’il est vrai que c’était assez facile, puisqu’il partait d’une bonne base. Le moteur est quasiment le même, on a juste changé quelques pistons et cylindres, qui totalisent désormais des mesures internes de 64×62 mm. La puissance se situe aux alentours de 40CV, ce qui n’est pas mal du tout. De plus, grâce à l’intégration de sophistications comme l’injection électronique PGM-FI ou le système d’échappement à catalyseur HECS 3, il fait partie du groupe de méga scooters qui respecte la norme environnementale Euro 3. La marque ailée entre dans la catégorie des méga scooters 400 en utilisant comme toujours la meilleure technologie mise à sa portée. Montesa-Honda a prévu son lancement sur notre notre marché pour le mois de mai. A cette date nous connaîtrons le prix exact, un détail que les responsables de la marque sont en train d’étudier en profondeur pour que leur nouveau scooter soit réellement compétitif face à ses rivaux… qui pourraient aussi nous surprendre agréablement. C’est ce que nous espérons.

Jordi Hernández Photos:Montesa-Honda Traduit et adapté par Pauline Balluais

 

863-A