Aprilia RXV 5.5: Missile terre-terre

Aprilia RXV 5.5: Missile terre-terre

  • Aprilia
  • RXV 5.5
  • Essai

Rares sont les occasions où nous avons la possibilité de monter sur une moto d’off-road qui s’avère aussi débordante comme cette Aprilia RXV 5.5, préparée pour les rallyes par le concessionnaire et préparateur d’Alicante, JJ Chorro, et par son pilote, Pablo Toral. Même si esthétiquement elle diffère peu de la version d’enduro et que sa structure basique est similaire à la celle de la réplique 4.5 de Merriman, nous devons reconnaître qu’elle est radicalement différente.


Son développement final particulièrement long augmente encore plus la vitesse du propulseur. Avec cette configuration, il faut rouler sur des pistes larges avec une bonne visibilité pour pouvoir exploiter tout son potentiel. Malgré cela, la façon dont le moteur accepte les vitesses longues est surprenante. Concernant la partie cycle, le cadre est très stable, même si on a remarqué qu’il peine à entrer dans les virages. La moto est très rigide à l’avant et un peu intrépide; cela est dû au pneumatique Michelin Desert monté sur la roue avant et qui manque un peu d’adhérence. Cependant, étant donné qu’il s’agit d’une moto préparée pour des rallyes, sa principale vertu est sa stabilité. La position de conduite ne nous a pas convaincu, et cela pour deux raisons : d’un côté, le réservoir de carburant est très large, et de l’autre le guidon se trouve dans une position exagérément élevée, sans doute pour gagner en commodité en conduisant debout. Nous pensons que l’ensemble est un peu plus lourd et grossier que la version en série.

On a fait un travail remarquable sur les suspensions. La fourche avant offre un grand répondant, elle est assez dure mais a un bon tact, ce qui fait qu’elle absorbe bien les impacts forts lors des sauts, et transmet une bonne sécurité et de la rigidité grâce aux barres de 50 mm de diamètre. L’amortisseur est progressif, mais il nous a semblé un peu rapide en rebond, ce qui fait que lorsque la roue dérape et rencontre une irrégularité sur le terrain, la moto s’en va d’un coup et non de façon progressive. Une moto de ces caractéristiques, avec un moteur aussi puissant et un poids aussi important lorsqu’elle est chargée de carburant, requiert un ensemble de freins à la hauteur. La puissance et le tact du disque avant, ainsi que celui de l’ensemble d’étrier et pompe sont excellents. Même chose sur le train arrière, il ne se fatigue pas et travaille à la perfection au moment de freiner. Pour résumer, il faut reconnaître que si la RXV 5.5 en série est déjà une moto très rapide, la préparation réalisée par JJ Chorro pour les rallyes la rend encore plus spectaculaire. Elle bénéficie d’un bon cadre et surtout, d’un moteur impressionnant.

Traduit et adapté de SOLOMOTO par Pauline Balluais

1748-A