KTM 690 SMC R : pour les minorités

KTM 690 SMC R : pour les minorités

pub-haut

Le motard ne vit pas seulement de grands succès. Il aime de temps en temps tester des motos minoritaires. Cela nous rappelle que, dans l’industrie, il reste de la place pour ce type de concept et pour la passion. Peu de modèles peuvent illustrer aussi bien cette idée que la 690 SMC R.

pub-haut

La version R de la SMC est une moto allégée et pleine de « power parts » pour réduire le poids jusqu’à 140 kg, un poids digne d’une moto de cross. Evidement, la réduction de poids et la présence massive de pièces améliorées se retrouvent dans le rendement… et dans la radicalité.

Autre détail remarquable : la 690 SMC R n’a pas de pédales pour le passager. C’est une moto faite pour profiter de sensations fortes. On peut évidemment en ajouter… mais si vous pensez que vous avez besoin de pédales arrière, c’est que vous vous trompez de modèle, il existe d’autres motos de la gamme KTM plus adaptés.

La 690 SMC R offre l’équipement minimal nécessaire : le tableau de bord bénéficie d’une bonne lisibilité grâce à sa taille, son seul témoin de réserve de carburant ainsi que les boutons de rigueur. C’est une moto haute, presque un signe d’identité de la marque autrichienne. Les conducteurs mesurant moins d’1,75m toucheront le sol avec la pointe des pieds.

Ergonomiquement, elle est plus proche d’une enduro que d’une moto pour asphalte. Cela se remarque dans les rétroviseurs, par exemple. Le propriétaire d’une SMC R les démontera sans doute avant de rouler sur piste. Ils vibrent tellement qu’ils empêchent une vision correcte. Tout sur la KTM vibre. Mais ces vibrations ne sont pas dues à des erreurs de conception ou de fabrication. Ce sont les vibrations d’une moto sans concessions, qui ne perd pas d’espace ni de poids dans les silent blocks. 

En passant la première, la moto démarre de façon efficace. Les vitesses sont très courtes (logique) et le jeu continu avec la pédale de changement de vitesse est obligatoire.

Heureusement, l’embrayage anti-rebond est très doux, son parcours est très court et très agréable. Le LC4 est explosif, il reste le monocylindre de hautes performances le plus brillant du marché. A partir de 2000 tours, il accélère avec beaucoup d’énergie… et il ne cesse de le faire jusqu’à la zone rouge. Pour cela, il faudra jouer avec le changement de vitesses tout en maintenant le régime entre 4500 et 6000 tours, le rang dans lequel il se montre le plus à l’aise et le plus brillant. Nous profiterons ainsi d’un caractère 100% sportif. En dessous de 2000 tours, il est un peu paresseux dans les récupérations même s’il ne montre pas de vides. Logique pour une moto dont l’objectif est de rouler toujours à rythmes énergiques. La puissance déclarée est de 63 CV et elle est fournie à travers 4 cartes d’injection facilement configurables pour l’utilisateur. Concernant la partie cycle, le tact de frein est excellent, très dosable et sa puissance est plus que suffisante étant donné le faible poids de l’ensemble. 

Dynamiquement, cette légèreté est remarquable. Cependant, sur route et au dessus de 120-130 km/h, le train avant flotte trop et transmet peu de sensation d’aplomb. Si l’on charge le poids vers l’avant, elle fait preuve de peu d’adhérence sur le train avant, marqué par une suspension molle et à parcours long. A aucun moment elle ne donne la sensation d’un manque de contrôle, mais cette moto nécessite un mouvement continu du corps. La répartition de poids est instantanée et cette KTM est facile à conduire.

La KTM 690 SM R apporte exactement ce qu’elle promet : des sensations de super motard et une radicalité sportive. Personnellement, je crois que c’est plus une moto faite pour s’aventurer sur la piste le week-end entre amis que pour une utilisation sur route. La conduite sur circuit devrait être à priori l’utilisation la plus logique de cette version R. Malgré sa radicalité, c’est une moto utilisable au quotidien… tant que l’on est conscient de conduire une KTM et non une tranquille trail. Son agilité nous aide plus que son caractère. Elle est si légère et maniable qu’elle s’aventure sur tous les terrains. Cependant, elle n’est pas assez confortable pour parcourir de nombreux kilomètres car la selle est dure, même si elle a une bonne autonomie et ses consommations sont raisonnables. Sur routes sinueuses, elle est invincible. Elle facilite beaucoup la conduite, quel que soit le niveau de l’utilisateur.

Pour le reste, il s’agit d’un produit 100% KTM : des détails de qualités, des finitions superbes et une vocation clairement sportive et exclusive.

La KTM 690 SMC R est une moto pour les minorités. Elle choisit qui peut la conduire, pas l’inverse.