Aprilia SR Max 125 i.e, une histoire de famille

Aprilia SR Max 125 i.e, une histoire de famille

pub-haut

Les SR d’Aprilia appartiennent à l’une des plus grandes  lignées du monde des deux roues. Avec le lancement du nouveau SR Max 125 i.e, les amateurs de la saga pourront adopter la petite cylindré sans pour autant abandonner la famille.

pub-haut

aprilia-sr-max-125-ie-une-histoire-de-famille_fi_23635

Le SR Max 125 dispose d’un robuste cadre multitubulaire en acier, pensé à l’origine pour soutenir des moteurs de plus grande cylindrée. Son niveau de résistance à la torsion est bien au dessus de ce que son monocylindre 4T LC SOHC 4V ne lui fera jamais supporter. Et ce n’est pas parce que le moteur n’est pas à la hauteur, bien au contraire, mais parce sa partie cycle est surdimensionnée.

Concernant les freins, le SR Max est équipé comme son frère de 300 cc : un disque de 260 mm et un autre de 240 mm à l’arrière, à étriers et à deux pistons parallèles.

Son comportement dans les freinages est excellent, tant dans le tact qu’en puissance. Le SR Max fait confiance à un système totalement conventionnel, sans soutien de CBS ou d’ABS, laissant à tout moment le conducteur doser et répartir le freinage entre les deux trains comme il le souhaite.

Sur la partie cycle, les suspensions ont également obtenu une bonne note. Comme pour les freins, la fourche télé hydraulique conventionnelle formée par des barres de 35 mm et le double amortisseur de 75 mm, variables en pré charge de ressort, apportent au SR Max toutes les qualités que l’on peut espérer d’un scooter sportif de 125. Le choix judicieux des jantes et des pneumatiques de 120/70 et 140/60 14, avec gommes Michelin City Grip (les meilleures du marché) y contribue également.

Si on analyse tous les composants de la partie cycle du SR Max 125 d’Aprilia, on obtient de très bons résultats. L’ensemble est donc encore meilleur. Le SR Max est un scooter au bon comportement.

Les suspensions et le cadre s’allient pour lui fournir une rigidité totale, favorisant ainsi (avec la grande distance entre les axes et le centre de gravité assez bas) une très bonne stabilité, que ce soit dans les virages ou à grande vitesse. La bonne hauteur de sa béquille nous permet d’atteindre des inclinaisons considérables, et de grâce aux pneumatiques Michelin, le niveau de confiance est très élevé.

Comme son grand frère, le SR Max 125 est plus à l’aise dans les espaces ouverts, ce qui ne signifie pas qu’on ne peut pas le cataloguer de bon citadin, agile et rapide dans le trafic.

Son moteur est un puissant propulseur, avec une bonne poussée initiale, mais il est un peu lent au moment de récupérer dans les accélérations depuis l’arrêt. Il fonctionne encore mieux à haut régime, avec des moyens régimes très efficaces et très capable d’atteindre une vitesse de pointe de plus de 120 km/h, grâce à son long parcours.

Les limites du moteur s’expliquent par son poids élevé, plus que par ses caractéristiques mécaniques. Le même moteur, sur des modèles plus légers, offre un répondant plus efficace.